AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 L'Islam et la peine de mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Islamways
Junior


Nombre de messages: 29
Date d'inscription: 03/10/2006

MessageSujet: L'Islam et la peine de mort   Mer 25 Oct - 15:29

Assalamau alaykum

Dans quelles mesures l'Islam autorise / n'autorise pas la peine de mort ? L'Islam s'adpte-t-il aux modes opératoires des punitions ou dicte-t-il des lois intagibles qui condamenraient les hommes où qu'ils se trouvent ?
Revenir en haut Aller en bas
jost
Confirmé


Nombre de messages: 122
Age: 30
Date d'inscription: 26/10/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Jeu 26 Oct - 23:04

Bonjour bonsoir

Pas de sources à vous donner, je ne saurais pas où les trouver mais j'ai entendu dire que lorsqu'un croyant avouait qu'il n'était pas musulman, il était condamné à mort. Si c'est vrai, c'est une preuve quentre l'Islam et la peine de mort, il n'y a pas d'incompatibilité non ?
Revenir en haut Aller en bas
Abd95
Confirmé


Nombre de messages: 477
Date d'inscription: 27/10/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Ven 27 Oct - 22:58

Salam

Bien évidemment, avec des variantes, le droit islamique autorise et même décrète l'exécution d'un croyant en trois occasions

. Apostasie ouverte
. Homicide volontaire
. Adultère

Evidemment ensuite il faut rentrer dans la querelle du nombre de témoins, des preuves, de la possibilité du repentir etc.

Notez bien que la loi juive (mosaïque, celle contenue dans le Deutéronome) est à peu de chose près similaire à la loi islamique, et souvent bien plus sévère.

Mais comme les Juifs ont perdu dès 63 avant J-C la possibilité de l'appliquer en ce qui concerne les questions de haute justice (celles qui traitent justement des cas où la peine capitale doit être appliquée), ils ont trouvé des subterfuges.

Par exemple, en cas d'apostasie, l'incroyant est exclu publiquement par son ancienne communauté, il est interdit d'entretenir des rapports avec lui, ni même d'évoquer son existence ou son nom. En fait il est légalement mort.

C'est ce qui est arrivé à Spinoza par exemple.

J'ai toujours pensé qu'un fikh en pays non-musulman devrait aller dans ce sens.

Mais Allah ou allem

Salam
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elirshad.com/
jost
Confirmé


Nombre de messages: 122
Age: 30
Date d'inscription: 26/10/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Mar 31 Oct - 0:16

Bonjour bonsoir

Citation :
J'ai toujours pensé qu'un fikh en pays non-musulman devrait aller dans ce sens.

Tu pourrais expliciter ta pensée parce que là... pour le moment ca fait un peu froid dans le dos. Est-ce que tu parles d'enlever à un apostat sa reconnaisance sociale ? Comment tu t'y prendrais ?
Revenir en haut Aller en bas
Abd95
Confirmé


Nombre de messages: 477
Date d'inscription: 27/10/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Mar 31 Oct - 19:39

Salam

Ce n'est pas à l'Etat de s'en charger mais à la communauté elle-même, de couper le membre qui veut se détacher d'elle au lieu de le laisser là. A moins bien sûr qu'il ne revienne sur son égarement manifeste.

La mort sociale au lieu de la mort physique peut être promulguée par kiyas, le raisonnement analogique, car elle est commandée par l'interet général qui sont deux des sources du droit dans la plupart des écoles juridiques.

En effet, soit on se fiche de la Loi divine, alors on ne mérite plus le titre de croyant, soit on réclame son application littérale et alors on se prépare à entrer en guerre avec tout le reste du monde et à semer le désordre.

Ou bien on se préoccupe des deux à la fois, de la Loi et du Monde, et alors on met en place des subterfuges, des moyens, pour en garder l'esprit en en laissant de côté la lettre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elirshad.com/
jost
Confirmé


Nombre de messages: 122
Age: 30
Date d'inscription: 26/10/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Mer 1 Nov - 22:02

Oui mais là tu demandes la mise en place d'une justice parallèle à la justice française avec des règles du jeu non-républicaines à l'intérieur d'une république. Ca me semble un peu bizarre... est-ce que ça se fait déjà ? Pour les juifs par exemple ?
Revenir en haut Aller en bas
why_not
Junior


Nombre de messages: 99
Date d'inscription: 29/11/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Jeu 30 Nov - 1:52

As-salâm 'alaykoum,

Je voudrais juste apporter un bémol à ce qui a été énoncé plus haut. S'il est vrai que la peine de mort existe bel et bien dans le Coran, explicitement pour la loi du talion quand un homicide est commis (qui est effectivement présente aussi dans la Torah), le Coran donne la possibilité à la famille de la personne tuée de pardonner au tueur, et d'ainsi échapper à l'exécution. Le Coran recommande même cela à la famille de la personne tuée.

Pour ce qui est de l'adultère, il s'agit d'une peine qui retrouve ses sources dans la Torah également. En islam, elle se base sur la sunna du Prophète saws , et les deux seules personnes qui aient été exécutées pour cette raison, sont une femme qu'on appelait Al 'Amiriya, et un homme qu'on appelait Ma'iz. Dans les deux cas, ce sont ces personnes qui se sont elles-mêmes manifestées et demandaient à se faire exécuter pour se purifier de leur péché.

Le Coran est très stricte quant à l'accusation d'adultère sans témoin (il faut 4 témoins occulaires prêts à engager leur parole qu'ils aient vu l'acte de pénétration sans équivoque aucune). Si une personne accuse une autre d'adultère sans pouvoir apporter 4 témoins dont la parole est digne de confiance, et bien c'est elle qui encourt une peine pour diffamation.

Il est vrai aussi que le Coran ne contient pas de verset qui dise explicitement qu'il faille exécuter l'homme ou la femme coupable d'adultère. Mais la majorité des jurisconsultes concluent à l'existence de cette peine en se basant sur les deux cas cités plus haut, et qu'on retrouve dans les livres authentiques de la sunna prophétique.

Pour l'apostasie, là encore le Coran ne stipule rien au sujet de cette peine, mais la sunna rapporte plusieurs hadiths où le Prophète saws émet des condamnations à mort à l'encontre de certaines personnes qui ont quitté l'islam pour rejoindre les rangs de l'ennemi. Mais d'autres sources rapportent aussi qu'il existe d'autres personnes qui se sont retournés à leurs croyances d'avant l'islam sans qu'elles n'aient encouru aucuen condamnation à mort.

Mais avant d'émettre un avis personnel, je rapporterai deux histoires du patrimoine islamique, ayant eu lieu chacune avec le second calife de l'islam Omar Ibn Al Khattab.

La première concerne l'une des tournées nocturnes d'Omar rar durant laquelle il marchait comme à l'accoutumé, dans les rues de Médine afin de voir comment vivait le peuple. Il fut intrigué par le son d'une musique et d'un état apparemment très joyeux dans une maison. Il sauta par dessus le mur, et a trouvé que le maître de la maison était en train de boire du vin et de s'amuser à écouter de la musique. Omar lui dit : "Je t'ai attrapé en train de boire, j'appliquerai la peine contre toi." L'homme lui dit : "ô Prince des Croyants, si j'ai commis un péché, tu en as commis trois : d'abord Dieu dit "et entrez dans les maisons par leurs portes", et toi tu as sauté sur le mur pour venir chez moi. Dieu dit: "N'entrez pas avant d'avoir demandé la permission" et toi tu es rentré chez moi sans ma permission. et Dieu dit "Ne vous espionnez pas mutuellement" et tu m'as espionné." Le Calife ne trouva pas quoi dire, et se sentant gêné pria Dieu de le pardonner et quitta la maison de cet homme.

La deuxième histoire, concerne une année de grande famine ('âm Ar-ramâda) qui frappa Médine, durant laquelle Omar décréta que cette année-là, on ne coupera pas la main du voleur.

Ces deux histoires montrent une chose importante, c'est que la charia, la législation divine est une miséricorde et non un fardeau. La Charia oblige l'Etat musulman et le gouvernement musulman de fournir à tout citoyen les moyens d'une vie décente avant d'exiger de lui qu'il ne vole pas. Si l'Etat a failli à sa mission, il n'est plus en mesure d'appliquer les peines.

Pour le délit d'apostasie, plusieurs savants, en étudiant les cas précis pour lesquels le Prophète saws avait condamné des personnes à mort, ont expliqué en le rapprochant avec ce qu'on appelle aujourd'hui le crime de "haute trahison", qui mérite bien souvent dans le droit moderne "la peine capitale" (que ce soit la condamnation à mort ou à perpetuité selon les Etats).

Pour ce qui est de l'adultère, comme l'homme que Omar a pris la main dans le verre en train de boire, tant que la personne ne le fait pas en public de façon à pouvoir réunir 4 témoins, même si elle vient de commetre un péché capital, mais il n'appartient à personne d'ordonner son exécution. Et même si un homme surprend sa femme ou une femme surprend son mari en train de commetre l'adultère, il ou elle ne peut pas le faire condamner pour cela tant qu'il ou elle n'a pas 4 témoins occulaires.

Même l'évocation de cette raison pour le divorce doit être faite dans des termes extrêmement délicats, ils doivent passer par la procédure dite "al li3an", c'est à dire que la femme et l'homme témoigne mutuellement que leur parole et la vraie, et que la malédiction de Dieu soit sur elle ou lui s'il ment dans cette accusation.

Aussi les jeunes filles qui tombent enceinte dans certains pays qui disent appliquer la Chari'a, et qui cherchent à les lapider, sont bien souvent pas mariées. Et donc ce n'est pas un délit d'adultère, mais de fornication simple, et qui dans la jurisprudence musulmane ne mérite pas la condamnation à mort, à l'unanimité.

Là où je veux en venir, c'est qu'à mon sens, la peine de mort en islam est conçue de façon à vraiment minimiser son application, mais elle doit avoir une force persuasive. Hélas, ce qui se passe aujourd'hui dans de certains pays musulmans contredit la miséricorde de Dieu, dans le sens où certains régimes cherchent plutôt à provoquer une certaine hystérie ou euphorie collective autour de l'exécution de certains "fauteurs", comme la Rome antique s'adonnait aux combats de gladiateurs pour amuser le peuple et faire qu'il ne s'occupe surtout pas des vrais problèmes qui le concernent.

Je ne sais pas si les jurisconsultes musulmans seront unanimes sur l'idée du moratoire lancée, entre autres par Tariq Ramadan, et qui demande justement de prendre en considération l'évolution des sociétés d'aujourd'hui pour appeler à une réflexion plus en profendeur sur la finalité de certaines peines, plutôt que de continuer à les appliquer à tout va.
Revenir en haut Aller en bas
itinerant
Confirmé


Nombre de messages: 322
Date d'inscription: 05/10/2006

MessageSujet: Re: L'Islam et la peine de mort   Jeu 30 Nov - 21:42

Salaam

Je copie ici une intervention sur le sujet de la loi du Talion que j'avais faite sur islamie il y'a quelques années. Elle pourrait être utile a la reflexion de ce débat-ci :

http://islamie.com/showthread.php?t=4482&highlight=talion

Citation :

J'ai peur de ne pas avoir bien compris ton besoin ou ce que tu cherches exactement. Mais je te donnes quelques reflexion au risque d'être à coté.

Je n'addresse la question que du point de vue du "coran", la question d'un Etat Islamique ou musulman est plus vaste et nécéssite un spécialiste aussi bien en theologie qu'en droit (constitutionnel en particulier).

La loi du talion a été recomandé (ou institué c'est selon la lecture qu'on fait) par Dieu dans ses messages aux peuples qui ont précédés le sceau des prophetes (Mohammed).
Voir pour cela la thora (les 5 premiers livres de l'ancien testament) pour des exemples concrets. Et un verset du coran qui confirme cette loi pour les juifs (oeil pour oeil dent pour dent).

Pour ce qui est du coran, la loi du talion (al-qisaas) a été recomendée uniquement pour l'homicide.
Cette restriction fut un grand pas par rapport aux autres religion monotheistes deja à l'epoque de la révéllation.

Mais en réalité le Coran etait allé encore plus loin dans la limitation de ce qui peut généré le phenoméne de vendeta. en retreignant cette loi d'une façon explicite ET d'une façon implicite (ou moins "evidente").
La façon explicite est de rappeler que le pardon ouvrait droit à une grande miséricorde divine (palpable peut-etre en ce bas monde deja).
La façon moins evidente s'est faite sous forme d'un appele aux gens doués de raison, les intellectuels ("doués de moele", litéralement) de reflechir à la mise en pratique de la loi du talion dans le cas de l'homicide.

En effet, avant cet appele, Dieu précise que la Vie d'un homme doit être remplacée par celle d'un homme, celle d'une femme par celle d'une femme et celle d'un esclave par celle d'un esclave ainsi de suite (je le dis de mémoire reverifiez svp dans le coran). Et c'est à la suite de ce verset (ou dans le même verset?) que l'appelle aux intellectuel est fait.

Appliqué litéralement on se rendera vite compte que si une femme tue un homme cela devient difficile de respecter la procedure donnée dans le verset !

C'est juste une piste de reflexion.


Citation :
Salaam
Citation :
Donc, ce verset a ete abroge puisqu'il n'etait applicable que chez les juifs ...n'est ce pas ?

Je ne sait pas si le terme "abrogé" serait le plus adéquat. Le verset dit :

5.45 Et Nous y avons prescrit pour eux vie pour vie, oeil pour oeil, nez pour nez, oreille pour oreille, dent pour dent. Les blessures tombent sous la loi du talion. Après, quiconque y renonce par charité, cela lui vaudra une expiation. Et ceux qui ne jugent pas d'après ce qu'Allah a fait descendre, ceux-là sont des injustes.

les versets (exp. 44) précédent nous indiquant le détail sur le "y" et de qui il s'agit. Donc en premiere lecture tout porte à croire que cette loi du talion telle que decrite dans ce verset ne les concerne qu'eux.



Citation :

Je suppose que l'on parle uniquement de l'homicide volontaire ...
Parce que je suis tombee sur des "articles", qui m'ont quelque peu surpris : Articles extraits du code des lois de Hammourabit, qui fut roi de Babylone vers 2000av J-C , qui illustre assez bien l'esprit de la Loi du Talion:

229.Si un architecte a construit pour un autre une maison, et n'a pas rendu solide son oeuvre, si la maison construite s'est ecroulée, et a tue le maitre de la maison, cet architecte est passible de mort.

230.Si c l'enfant du maitre de la maison qu'il a tue,on tuera l'enfant de cet architecte.

231.Si c l'esclave du maitre de la maison qu'il a tue, il donnera esclave pour esclave au maitre de la maison...

Personnellement, je trouve pas ca tres juste...j'ai du mal a considere cela, comme un homicide volontaire ...

En effet, vu avec les yeux d'aujourd'hui ces articles de loi semblent "injustes". Mais il faut remettre les choses dans leur contexte historique et se rendre compte que deja à l'epoque ça represente une meilleur solution que celle qui consiste à tuer toute la famille ou la tribue de l'architecte comme represaille ! C'est ce genre de pratique qu'un code comme celui-là ou comme celui qu'on retrouve dans la bible est venue "améliorer" dans cette lente evolution de la société humaine.



Citation :
Quel etait la situation des autres religions monotheistes a cette epoque ?


comme indiqué dans le verset plus haut (toutes blessures tombe dans ce cas) et comme le code de hammourabi (on retrouve presque les même articles dans la bible que je ne retrouve plus à l'instant dans la bible), la loi du talion englobait toute les "infractions". Le coran est venu en restreingnant cette pratique du talion Uniquement à l'homicide. C'est ce que j'ai appelé un grand pas.

Citation :

Citation :

En effet, avant cet appele, Dieu précise que la Vie d'un homme doit être remplacée par celle d'un homme, celle d'une femme par celle d'une femme et celle d'un esclave par celle d'un esclave ainsi de suite (je le dis de mémoire reverifiez svp dans le coran). Et c'est à la suite de ce verset (ou dans le même verset?) que l'appele aux intellectuel est fait.
Appliqué litéralement on se rendera vite compte que si une femme tue un homme cela devient difficile de respecter la procedure donnée dans le verset !
Ce verset, n'est donc plus applicable de nos jours ... si?

Ce n'est pas à moi de te dire s'il le serait ou pas. Je ne t'ai indiqué que des reflexions et c'est aux intellectuels (cités nominativement dans le verset) d'y reflechir comme l'indique le coran.

voici en effet le verset (que j'ai retrouvé) :

2.178 Ô les croyants! On vous a prescrit le talion au sujet des tués : homme libre pour homme libre, esclave pour esclave, femme pour femme. Mais celui à qui son frère aura pardonné en quelque façon doit faire face à une requête convenable et doit payer des dommages de bonne grâce. Ceci est un allégement de la part de votre Seigneur et une miséricorde. Donc, quiconque après cela transgresse, aura un châtiment douloureux.


On vois deja qu'en plus de la restriction au cas des tués. Le même verset stipule que la retribution ou le chatiment peut ne pas être le talion mais une compensation et dommages materiels. Et Dieu précise que c'est un allegement en même temps qu'il precise que ce sont ses limites. Personnelement j'y lit deux limites :

1/ La peine MAXIMAL d'un meurtre est la mort.
2/ La peine Minimale d'un meurte est des dommages (matériel) dont la nature et le mantant est laissé libre variablement selon l'evolution du 3urf ou ma3ruf* ("requete convenable").

Ce verset s'addresse à TOUS les musulmans quelque soient leur capacité intellectuelle ou de savoir. Le verset suivant par contre semble s'addressait à une catégorie de musulman en particulier :

2.179 C'est dans le talion que vous aurez la préservation de la vie, ò vous doués d'intelligence, ainsi atteindrez-vous la piété.


Vous voyez bien que ici Dieu nous dit que c'est en appliquant le talion TEL QUE PRESCRIT DANS LE VERSET PRECEDENT on préserve une vie. Personnelement cette vie dont il est question et qui serait préservée je n'y voit que celle de celui qui a été la cause de l'homicide.





*Pour la notion de ma3rûf (à la lumiere du coran) reportez vous à un vieux message sur cette source de legislation instituée dans le coran (post qui malheureusement n'inspira beaucoup de commentaires Smile )

http://www.islamie.com/forums/showthread.php?threadid=2397

Salaam

Un autre fil abordant la question avec cette foi la discussion/critique d'un point de vue plus orthodoxe :

http://islamie.com/showthread.php?t=1556&highlight=talion
Revenir en haut Aller en bas
 

L'Islam et la peine de mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» cheminement à l'islam de Abdul Raheem Green
» Mort violente
» De la mort apparente et des inhumations prématurées
» la peine de mort en ISLAM
» la peine de mort en ISLAM

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fondements de l'Islam :: Les Sciences du Fiqh-