AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le terme "Mosquée" dans le Coran ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
bounous
Confirmé


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Ven 5 Oct - 14:00

Salam

Peut-on envisager de travailler un peu sur l'utilisation du terme "mosquée" dans le coran, j'en appelle à vos forces de réflexions et vos connaissances. L'histoire de l'évolution de ce mot m'intéresse beaucoup. Qu'est-ce qui est appelé "mosquée" dans le Coran, est-ce la Kaaba, LaMecque ?
Revenir en haut Aller en bas
LYDIA
Junior


Nombre de messages : 66
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Lun 8 Oct - 21:18

Salam

Pour une meilleure étude, liste des occurences dans le coran :

Al-Baqara :

2-114 : Qui est plus injuste que celui qui empêche que dans les mosquées
d'Allah, on mentionne Son Nom, et qui s'efforce à les détruire ? De
tels gens ne devraient y entrer qu'apeurés. Pour eux, ignominie
ici-bas, et dans l'au-delà un énorme châtiment.

2-144 : Certes nous te voyons tourner le visage en tous
sens dans le ciel. Nous te faisons donc orienter vers une direction qui
te plaît. Tourne donc ton visage vers la mosquée sacrée. Où que vous soyez, tournez-y vos visages. Certes, ceux à qui le
Livre a été donné savent bien que c'est la vérité venue de leur
Seigneur. Et Allah n'est pas inattentif à ce qu'ils font.

2-149 : Et d'où que tu sortes, tourne ton visage vers la mosquée sacrée. Oui voilà bien la vérité venant de ton Seigneur. Et Allah n'est pas inattentif à ce que vous faites.

2-150 : Et d'où que tu sortes, tourne ton visage vers la mosquée
sacrée. Et où que vous soyez, tournez-y vos visages, afin que les gens
n'aient pas d'argument contre vous, sauf ceux d'entre eux qui sont de
vrais injustes. Ne les craignez donc pas; mais craignez-Moi pour que Je
parachève Mon bienfait à votre égard, et que vous soyez bien guidés !

2-187 : On vous a permis, la nuit d'as-Siyam, d'avoir des
rapports avec vos femmes; elles sont un vêtement pour vous et vous un
vêtement pour elles. Allah sait que vous aviez clandestinement des
rapports avec vos femmes. Il vous a pardonné et vous a graciés.
Cohabitez donc avec elles, maintenant, et cherchez ce qu'Allah a
prescrit en votre faveur; mangez et buvez jusqu'à ce que se distingue,
pour vous, le fil blanc de l'aube du fil noir de la nuit . Puis
accomplissez le jeûne jusqu'à la nuit. Mais ne cohabitez pas avec elles
pendant que vous êtes en retraite rituelle dans les mosquées.
Voilà les lois d'Allah : ne vous en approchez donc pas (pour les
transgresser).C'est ainsi qu'Allah expose aux hommes Ses enseignements,
afin qu'ils deviennent pieux.

2-191 : Et tuez-les, où que vous les rencontriez; et
chassez-les d'où ils vous ont chassés : l'association est plus grave
que le meurtre. Mais ne les combattez pas près de la mosquée sacrée avant qu'ils ne vous y aient combattus. S'ils vous y combattent, tuez-les donc. Telle est la rétribution des mécréants.

2-196 : Et accomplissez pour Allah le pèlerinage et l'Umra.
Si vous en êtes empêchés, alors faite un sacrifice qui vous soit
facile. Et ne rasez pas vos têtes avant que l'offrande [l'animal à
sacrifier] n'ait atteint son lieu d'immolation. Si l'un d'entre vous
est malade ou souffre d'une affection de la tête (et doit se raser),
qu'il se rachète alors par un Siyam ou par une aumône ou par un
sacrifice. Quand vous retrouverez ensuite la paix, quiconque a joui
d'une vie normale après avoir fait l'Umra en attendant le pèlerinage,
doit faire un sacrifice qui lui soit facile. S'il n'a pas les moyens,
qu'il jeûne trois jours pendant le pèlerinage et sept jours une fois
rentré chez lui, soit en tout dix jours. Cela est prescrit pour celui
dont la famille n'habite pas auprès de la mosquée sacrée. Et craignez Allah. Et sachez qu'Allah est dur en punition.

2-217 : Ils t'interrogent sur le fait de faire la guerre
pendant les mois sacrés. - Dis : “Y combattre est un péché grave, mais
plus grave encore auprès d'Allah est de faire obstacle au sentier
d'Allah, d'être impie envers Celui-ci et la mosquée sacrée, et d'expulser de là ses habitants . L'association est plus
grave que le meurtre.” Or, ils ne cesseront de vous combattre jusqu'à,
s'ils peuvent, vous détourner de votre religion. Et ceux parmi vous qui
adjureront leur religion et mourront infidèles, vaines seront pour eux
leurs actions dans la vie immédiate et la vie future. Voilà les gens du
Feu : ils y demeureront éternellement.


Al-Maydah :

5-2 : ô les croyants ! Ne profanez ni les rites du
pèlerinage (dans les endroits sacrés) d'Allah, ni le mois sacré, ni les
animaux de sacrifice, ni les guirlandes, ni ceux qui se dirigent vers
la maison sacrée cherchant de leur Seigneur grâce et agrément. Une fois
désacralisés, vous êtes libres de chasser. Et ne laissez pas la haine
pour un peuple qui vous a obstrué la route vers la mosquée
sacrée vous inciter à transgresser. Entraidez-vous dans
l'accomplissement des bonnes oeuvres et de la piété et ne vous
entraidez pas dans le péché et la transgression. Et craignez Allah, car
Allah est, certes, dur en punition !


Al-Anfal :

8-34 : Qu'ont-ils donc pour qu'Allah ne les châtie pas, alors qu'ils repoussent (les croyants) de la mosquée
sacrée, quoiqu'ils n'en soient pas les gardiens, car ses gardiens ne
sont que les pieux. Mais la plupart d'entre eux ne le savent pas.


At-Tawba :

9-7 : Comment y aurait-il pour les associateurs un pacte
admis par Allah et par Son messager ? A l'exception de ceux avec
lesquels vous avez conclu un pacte près de la mosquée sacrée . Tant qu'ils sont droits envers vous, soyez droits envers eux. Car Allah aime les pieux.

9-17 : Il n'appartient pas aux associateurs de peupler les mosquées
d'Allah, vu qu'ils témoignent contre eux-mêmes de leur mécréance. Voilà
ceux dont les oeuvres sont vaines; et dans le Feu ils demeureront
éternellement.

9-18 : Ne peupleront les mosquées d'Allah que ceux qui croient en Allah et au Jour dernier, accomplissent
la Salat, acquittent la Zakat et ne craignent qu'Allah. Il se peut que
ceux-là soient du nombre des bien-guidés.

9-19 : Ferez-vous de la charge de donner à boire aux pèlerins et d'entretenir la mosquée
sacrée (des devoirs) comparables [au mérite] de celui qui croit en
Allah et au Jour dernier et lutte dans le sentier d'Allah ? Ils ne sont
pas égaux auprès d'Allah et Allah ne guide pas les gens injustes.

9-28 : ô vous qui croyez ! Les associateurs ne sont qu'impureté : qu'ils ne s'approchent plus de la mosquée
sacrée, après cette année-ci . Et si vous redoutez une pénurie, Allah
vous enrichira, s'Il veut, de par Sa grâce. Car Allah est Omniscient et
Sage.

9-107 : Ceux qui ont édifié une mosquée
pour en faire [un mobile] de rivalité, d'impiété et de division entre
les croyants, qui la préparent pour celui qui auparavant avait combattu
Allah et Son Envoyé et jurent en disant : “Nous ne voulions que le bien
! ” [Ceux-là], Allah atteste qu'ils mentent.

9-108 : Ne te tient jamais dans (cette mosquée). Car une mosquée
fondée dès le premier jour, sur la piété, est plus digne que tu t'y
tiennes debout. [pour y prier] On y trouve des gens qui aiment bien se
purifier, et Allah aime ceux qui se purifient.


Al-Isra :

17-1 : Gloire et Pureté à Celui qui de nuit, fit voyager Son serviteur [Muhammad], de la mosquée Al-Haram à la mosquée
Al-Aqsa dont Nous avons béni l'alentours, afin de lui faire voir
certaines de Nos merveilles. C'est Lui, vraiment, qui est l'Audient, le
Clairvoyant.

17-7 : “Si vous faites le bien, vous le faites à
vous-mêmes; et si vous faites le mal, vous le faites à vous [aussi]”.
Puis, quand vint la dernière [prédiction,] ce fut pour qu'ils affligent
vos visages et entrent dans la mosquée comme ils y étaient entrés la première fois, et pour qu'ils détruisent complètement ce dont ils se sont emparés.


Al-Hajj :

22-25 : Mais ceux qui mécroient et qui obstruent le sentier d'Allah et celui de la mosquée
sacrée, que Nous avons établie pour les gens : aussi bien les résident
que ceux de passage... Quiconque cherche à y commettre un sacrilège
injustement, Nous lui ferons goûter un châtiment douloureux,

22-40 : ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, -
contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient : “Allah est
notre Seigneur”. - Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les
autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les
synagogues et les mosquées
où le nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux
qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant,


An-Nur :

24-36 : Dans des maisons [des mosquées] qu'Allah a permis que l'on élève, et où Son Nom est invoqué; Le glorifient en elles matin et après-midi,


Al-Fath :

48-25 : Ce sont eux qui ont mécru et qui vous ont obstrué le chemin de la mosquée
Sacrée [et ont empêché] que les offrandes entravées parvinssent à leur
lieu d'immolation. S'il n'y avait pas eu des hommes croyants et des
femmes croyantes (parmi les Mecquoises) que vous ne connaissiez pas et
que vous auriez pu piétiner sans le savoir, vous rendant ainsi
coupables d'une action répréhensible... [Tout cela s'est fait] pour
qu'Allah fasse entrer qui Il veut dans Sa miséricorde. Et s'ils [les
croyants] s'étaient signalés, Nous aurions certes châtié d'un châtiment
douloureux ceux qui avaient mécru parmi [les Mecquois].

48-27 : Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité : vous entrerez dans la mosquée
Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé
vos cheveux, sans aucune crainte. Il savait donc ce que vous ne saviez
pas. Il a placé en deçà de cela (la trêve de Hudaybiya) une victoire
proche.


Al-Jinn :

72-18 : Les mosquées sont consacrées à Allah : n'invoquez donc personne avec Allah.
Revenir en haut Aller en bas
Haz
Confirmé


Nombre de messages : 382
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Mar 9 Oct - 0:15

Salam alikoum

Il est peu probable que le terme "mosquée" dans le Coran renvoit à ce que nous connaissons des édifices dans lesquels prient les musulmans. Le verset [24:36] le démontre assez bien puisque dans le listing de Lydia, le terme buyûtin est traduit par mosquées au lieu d'être traduit par chambres de prières, oratoires. Rappelons-nous que le terme bayt désigne aussi le temple comme dans l'expression qui désigne la Ka'ba, bayt allah.

Il semble qu'il y ait dans le Coran une distinction importante entre d'une part la Mosquée sacrée et d'autre part les mosquées d'Allah. C'est un peu comme si en divers endroits de la péninsule arabique, il avait existé un certain nombre de chambres de prières dédiés au culte d'Allah. Difficile de savoir si ce culte s'est instauré avec l'Islam ou si ces chambres lui préexistaient. Certains versets comme [9:107] semblent montrer que durant la révélation, l'édification de ces chambres était de vigueur, mais en même temps la mosquée sacrée est antérieure à l'avènement de l'islam et ne suit pas le schéma archotectural des mosquées que l'on connaît.

Il faudrait interpeler Ismael là-dessus, peut-être pourra-t-il nous en dire un peu plus. Pour ma part, un verset me semble bien mystérieux, c'est celui-ci :

22-40 : ceux qui ont été expulsés de leurs demeures, - contre toute justice, simplement parce qu'ils disaient : “Allah est notre Seigneur”. - Si Allah ne repoussait pas les gens les uns par les autres, les ermitages seraient démolis, ainsi que les églises, les synagogues et les mosquées où le nom d'Allah est beaucoup invoqué. Allah soutient, certes, ceux qui soutiennent (Sa Religion). Allah est assurément Fort et Puissant.

J'avoue que j'ai du mal à situer historiquement ce verset de même que religieusement eu égard à la citation d'autres lieux de prière confused
Revenir en haut Aller en bas
Ismael
Nouveau


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Mer 10 Oct - 17:57

Bonjour et merci pour l'invitation

Les mosquées avant l'islam sont des lieux de culte, la présence du mot dans le coran, employé au pluriel, ne fait aucun doute sur l'existence préislamiques de ces lieux. Dans les archives, les mosquées peuvent avoir été des temples en plein air de taille réduite ou importante selon le culte que les adeptes y rendaient. D'après Marianne Barrucand, ce sont des endroits généralement situés en périphérie de cités, cerclés d'un mur mais uniquement quand ils sont publics. Il peut aussi avoir existé des oratoires privés, pour des cultes bien spécifiques à une divinité comme Allah.

L'existence de la mosquée prouve qu'il existait donc aussi des offices de prière liés au paganisme mais des hypothèses peuvent être émises dans le sens que les premiers musulmans auraient trouvé ou récupéré les actes de prière comme ils ont récupéré les actes de pèlerinage. La prière n'est pas une innovation en Arabie au moment où le Coran arrive, c'est une activité régulière dont les seules traces ne sont conservées que dans les transformations opérées par les traditions islamiques. C'est sans doute pour cela que le coran ne spécifie jamais la façon de faire la prière. Les masajid accueillaient ces dernières et les musulmans nouveaux avaient donc déjà une exemple à suivre.

Je ne peux pas en dire plus, je dois m'en aller mais je reviendrai sur ce très bon sujet. A bientôt.
Revenir en haut Aller en bas
bounous
Confirmé


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Jeu 11 Oct - 16:33

Ismael a écrit:
Bonjour et merci pour l'invitation

L'existence de la mosquée prouve qu'il existait donc aussi des offices de prière liés au paganisme mais des hypothèses peuvent être émises dans le sens que les premiers musulmans auraient trouvé ou récupéré les actes de prière comme ils ont récupéré les actes de pèlerinage. La prière n'est pas une innovation en Arabie au moment où le Coran arrive, c'est une activité régulière dont les seules traces ne sont conservées que dans les transformations opérées par les traditions islamiques. C'est sans doute pour cela que le coran ne spécifie jamais la façon de faire la prière. Les masajid accueillaient ces dernières et les musulmans nouveaux avaient donc déjà une exemple à suivre.

Je ne peux pas en dire plus, je dois m'en aller mais je reviendrai sur ce très bon sujet. A bientôt.

Salam

Les cinq prières quotidiennes s'inspirent de prières païennes comme le pèlerinage ? As-tu des preuves de démonstration à nous fournir ?
Revenir en haut Aller en bas
Talib
Confirmé


Nombre de messages : 111
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Sam 13 Oct - 0:54

Essalem aleikom

L'emploi du terme est en effet très intéressant dans le Coran. Certes, archéologiquement parlant mais aussi en terme de fonctionnalisation du culte. Il y a eu dans l'histoire de la tradition islamique et dans le fiqh une sorte de polémique autour de la "ka'ba". Une polémique qui concerne l'autrisation ou l'interdiction de prier ou d'entrer dans la ka'ba.

Selon certaines traditions médinoises suivant des isnâds remontant à 'Umar, il n'est pas interidt de prier dans la ka'ba puisque le prophète lui-même, sous l'observation de Bilal, a effectué cette prière. Selon d'autres traditions attribuées à Ibn Abbas, donc plutôt d'origine mecquoise, il n'est pas possible d'effectuer des prières ou simplement d'entrer dans la ka'ba parce que la ka'ba est la qibla des musulmans. Shafi'i a donné comme réponse à cette polémique entre traditions mecquoises et traditions médinoises sur lesquelles le fiqh s'est basé pour statuer, un argument rationnel disant que la prière en un lieu comme la ka'ba n'était pas à interdire mais que l'on pouvait lui préférer la mosquée.

Cette polémique et cette réponse sont intéressantes dans le cadre de notre propre discussion puisque, selon les versions idéalement empruntées aux écoles juridiques rendant quasiment impossible ou non recommandé de prier dans la ka'ba, celle-ci ne figure plus comme une mosquée au même titre que les autres.

La mosquée étant le lieu de prière, que pénètrent les exécutants, en quoi la ka'ba peut-elle alors être appelée mosquée sacrée dans le coran ? Si l'on suit la tradition de "Omar, l'inteprétation des versets coraniques ne posent pas de problème, la ka'ba est un lieu de prière comme les autres et dans ces conditions, c'est le fiqh qui est venu changer ces dispositions initiales, ce qui nous place face à un cas d'opposition entre le Coran et la tradition. Mais si l'on suit les traditions selon Ibn 'Abbas avec cette interdiction d'entrer dans la ka'ba, alors il faut réinterpréter différent l'usage du terme "masjid" dans le coran pour désigner la mosquée.

On peut noter au passage que la tradition s'est ensuite occupée uniquement de savoir quelle prière était autorisée dans la ka'ba et quelle prière ne l'était pas. La relation au coran n'a pas semblé obtenir le moindre gage d'intérêt chez les 'ulamas.
Revenir en haut Aller en bas
bounous
Confirmé


Nombre de messages : 134
Date d'inscription : 19/10/2006

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Dim 21 Oct - 21:36

Salam

Citation :
La mosquée étant le lieu de prière, que pénètrent les exécutants, en quoi la ka'ba peut-elle alors être appelée mosquée sacrée dans le coran ? Si l'on suit la tradition de "Omar, l'inteprétation des versets coraniques ne posent pas de problème, la ka'ba est un lieu de prière comme les autres et dans ces conditions, c'est le fiqh qui est venu changer ces dispositions initiales, ce qui nous place face à un cas d'opposition entre le Coran et la tradition. Mais si l'on suit les traditions selon Ibn 'Abbas avec cette interdiction d'entrer dans la ka'ba, alors il faut réinterpréter différent l'usage du terme "masjid" dans le coran pour désigner la mosquée.

La première solution parâit plus logique, tu optes pour laquelle et pourquoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Ismael
Nouveau


Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 24/09/2007

MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Sam 3 Nov - 2:58

Bonsoir

Non Bounous, je n'ai pas de preuve de démonstration pour savoir si les prières des polythéistes étaient les mêmes, je n'ai que des hypothèses qu'il faut peut-être préciser. Le Coran ne mentionne les actes de prière que comme si c'était quelque chose acquis pour les nouveaux croyants, comme s'ils savaient déjà comment la faire. De là il est possible de supposer que les actes eux-mêmes, position debout-courbé-couché étaient en vigueur dans les mosquées préislamiques selon un cycle lié aux mouvements de la nature et du soleil. Pour les récitations, les premières sourates révélées sont courtes, solennelles, invocatoires. D'après Régis Blachère, les formules saccadées, poétiques des premières révélations sont directement héritées des incantations prononcées par les anciens arabes dans leurs prières ou leurs pèlerinages. Ainsi, la récitation à l'intérieur de la prière de sourates courtes du Coran s'inspire directement de ces incantations préislamiques solennelles : "Par la lune", "Par le calame"...

A côté de ça, la particule impérative "DIS" que l'on trouve au début ou au milieu de certaines sourates peut servir de repères pour savoir quels étaient les premiers morceaux coraniques utilisés pour la prière. Ce doit d'ailleurs être la fonction principale de cet impératif.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le terme "Mosquée" dans le Coran ?   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Le terme "Mosquée" dans le Coran ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pourquoi, dans le Coran, Dieu parle à la première personne du pluriel ("Nous...") ?
» Savez-vous combien de fois le verbe "aimer" apparaît dans le coran ?"
» Le grand commandement "aimer son prochain comme soi meme" n existe pas dans le coran!
» Les aliments qui ont une particularité dans le Coran et la sounnah
» Qui a le récit de la Création du monde dans le Coran?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fondements de l'Islam :: Approches du Coran-
Sauter vers: