AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Jacques Baradée (m. 578)

Aller en bas 
AuteurMessage
Abd95
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Jacques Baradée (m. 578)   Ven 2 Nov - 13:38

Salam alaykum

Une histoire très utile pour comprendre le contexte dans lequel l'Islam a été prêché au premier siècle de l'Hégire.


Jacques Baradée

C'est un de ses disciples, Jean d'Ephèse, qui a fournit les principales sources concernant la vie et l'œuvre de Jacques Baradée.

Yakub (Jacques) naquit à Tell Mauzalat (en grec Constantina), près de d'Edesse, aux alentours de l'an 495-500, au coeur de la Syrie. Son père, Bar Manu, était le prêtre de Tell Mauzalat. Suivant le vœu de ses parents, l'enfant fut placé dès son jeune âge au monastère local, où il accomplit de solides études sous la direction de l'abbé Eustathius qui lui enseigna la culture araméenne et grecque. Jacques se fit très tôt remarquer par la vigueur de sa foi et par son ascétisme.

A la mort de ses parents, il hérita de la propriété et des terres familiales ainsi que de quelques esclaves, mais -selon la légende du moins- il choisit d'affranchir ces derniers et de leur accorder tous ses biens. Il devint presbyte et sa renommée ne tarda pas à faire le tour de la Syrie, arrivant même jusqu'aux oreilles de l'impératrice Théodora (m. 548, syrienne d'origine) qui émit bientôt le souhait de le rencontrer. Bien malgré lui, le célèbre dévot fut amené dans la capitale, rencontra la souveraine et fut comblé de présents. Mais il ne tarda pas à s'enfermer dans l'un des monastères de la grande cité où il vécut en reclus durant près de quinze ans.

Durant tout ce temps l'empereur Justinien avait poursuivit et même accentuer sa campagne d'éradication du monophysisme, cette doctrine chrétienne selon laquelle Dieu n'avait qu'une seule nature (divine), fermant les églises récalcitrantes à appliquer les décisions du Concile œcuménique de Chalcédoine de 451. Or Jacques était proche de cette tendance et à Constantinople, il eut bientôt l'occasion de rencontrer les principaux leaders du mouvement qui étaient alors maintenus en résidence surveillée : Théodose d'Alexandrie, Anthimus de Byzance, Constance de Laodicée et Jean d'Egypte. Ceux-ci l'ordonnèrent prêtre en 541 et ils le renvoyèrent en Syrie avec pour mission de sauver la "véritable Eglise" des persécutions dont elle était victime.

Leur choix allait s'avérer judicieux. Alors qu'elle semblait en perdition, Jacques fut l'un de ceux qui assurèrent finalement non seulement la survie de l'Eglise monophysite mais encore son spectaculaire renouveau. Durant près de trente ans, il parcourut inlassablement les chemins de la Syrie, de l'Arabie pétrée, de l'Asie Mineure, de la Palestine, de l'Egypte et de la Perse. Prêchant aux foules, visitant églises et monastères, ordonnant en vertu de son autorité apostolique prêtes, évêques et patriarches. Il fut surnommé Al-Burd"aya, d'après le nom du manteau (burda) qu'il portait afin d'échapper aux autorités impériales. Au cours des dernières années de sa vie. Il mourut à Edesse, en 578. Il implanta tant et si bien l'Eglise monophysite à travers tout le Moyen-Orient que ses structures devaient résister à tous les bouleversements politiques qu'allait connaître la région au fil des siècles. Tant et si bien que l'Eglise chrétienne monophysite porte encore aujourd'hui le surnom d'église jacobite.

Ainsi donc, cinquante ans plus tard, lorsque les Musulmans parvinrent dans la région, la majorité des chrétiens, surtout dans les campagnes, avait échappé à la tutelle byzantine. Ils accueillirent les Arabes comme des bienfaiteurs, car ceux-ci leur accordèrent l'autocéphalie et la liberté de culte.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elirshad.com/
 
Jacques Baradée (m. 578)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ALLIX (Jacques-Alexandre-François) lieutenant-général
» Saint Jacques le Majeur Apôtre et commentaire du jour "Si vous, qui êtes mauvais, savez donner de bonnes choses à vos..."
» Jean-Jacques Vélasco s’exprime enfin !
» Jean Jacques Velasco: J'ai parlé des ovnis avec Lionel Jospin et Mitterrand
» Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Espace des Savoirs :: Histoire des mondes musulmans-
Sauter vers: