AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
swam
Junior


Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 29/04/2010

Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme   Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 EmptySam 30 Juin - 15:55

Billal a écrit:
Ibn Taymiya :

"La foi en Allah (....) de même qu'ils ne définissent pas le comment et n'assimilent pas Ses attributs à ceux de Ses créatures (...)
Sourate 37, Verset 180."

Tiré du livre Al Wasityya.


J'ai retenu le passage traduit de la parole de Ibnou Taymiyya que Bilal nous a apporté. Nous voyons ici que Ibnou TAYMIYYA attribut donc le comment à Allah mais sans le définir, alors que les savants musulmans ont dit que Allah n'a pas de comment!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Billal
Nouveau


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2012

Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme   Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 EmptySam 30 Juin - 21:01

swam a écrit:
Billal a écrit:
Ibn Taymiya :

"La foi en Allah (....) de même qu'ils ne définissent pas le comment et n'assimilent pas Ses attributs à ceux de Ses créatures (...)
Sourate 37, Verset 180."

Tiré du livre Al Wasityya.


J'ai retenu le passage traduit de la parole de Ibnou Taymiyya que Bilal nous a apporté. Nous voyons ici que Ibnou TAYMIYYA attribut donc le comment à Allah mais sans le définir, alors que les savants musulmans ont dit que Allah n'a pas de comment!!!!


scratch
Revenir en haut Aller en bas
Billal
Nouveau


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 26/06/2012

Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme   Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 EmptyDim 1 Juil - 15:02

Pour en finir car je n'aurais rien d'autre à ajouter, je voudrais avec vous tous partager deux questions que l'on a pauser au Sheikh Abdrazzaq Ibn Abdelmohsin Al Badr (Qu'Allah le préserve). Ainsi que ses réponses.

Question :

Sheikh, qu’Allah vous préserve ! Quelle est votre recommandation aux étudiants en science religieuse, quant au fait de lire les sujets qui cultivent les ambigüités et de retourner vers certains forums qui sont sur une voie autre que celle des gens de la Sounna et du Consensus et de les lire puis de les diffuser parmi les gens en prenant pour prétexte l’obligation de connaitre le faux pour qu’il soit réfuté ?

Réponse :

Ceci revient à mettre en danger la religion, ceci revient à mettre en danger la religion ! Et comme il a été dit autrefois par les gens de science : « si tu dois mettre en péril une chose, alors ne mets pas en péril ta religion ». Et l’étudiant en science religieuse qui débute, celui qui a peu de science et qui n’a pas beaucoup de bagages scientifiques, s’il rentre dans ces forums et qu’il consulte les livres remplis d'ambiguïtés, celles-ci auront pour conséquence d’affecter son cœur et venir cogner dans sa poitrine. Et il est même probable qu’elles demeurent scellées dans sa poitrine jusqu'à ce qu’il meurt, qu’elles n’en ressortent plus du tout. C’est la raison pour laquelle, il ne convient pas à l’étudiant en religion de mettre en péril sa religion et de rentrer dans ce genre de sites et de forums et de lire les livres qui renvoient aux ambiguïtés car ceci cause du tord à la Foi (Al-Iman) et affecte la croyance.

Ce qui est demandé à l’étudiant en religion, c’est de concentrer ses efforts et son temps dans l'acquisition de la science. Ceci, en prenant le soin d’étudier les ouvrages authentiques, les ouvrages corrects, les ouvrages bénéfiques, basés sur le Livre et la Sounna qu’il prendra soin d’étudier avec attention et d’apprendre avec concentration et il devra chercher à les comprendre pour en prendre la bonne compréhension puis les lire aux gens de science ; Ainsi, par ces connaissances scientifiques, il arrivera à une bonne construction de soi.

Mais si dés le début de sa quête de la science, il rentre dans ce genre de sites, alors ils l’affecteront et le feront douter dans sa croyance (‘aquida) et laisseront place à des incertitudes quelque peu obsédantes. Et combien de jeunes se sont fait enrôlés dans des incertitudes obsédantes qui ont envahies leur cœur et ébranlés leur âme. Ce qui est demandé à l’étudiant en religion, c’est qu’il s’éloigne des sites de l’égarement et des lieux qui renvoient aux ambiguïtés et qu’il réunisse son temps dans l’apprentissage de la science légiférée et son acquisition.

Quant à réfuter les ambigüités, cela ne lui revient pas ; cette position qui consiste à réfuter les ambigüités, ne lui est pas réservée ; elle est réservée aux gens de science et donc qu’Allah fasse miséricorde à celui qui connaît sa valeur et a su rester à la place qui lui revient. Cette position qui consiste à réfuter les ambiguïtés et à répliquer aux gens de l’innovation est un rang qui appartient aux gens de science. Quant à la position de l’étudiant et son devoir, c’est de rechercher la science, son devoir consiste à rechercher la science et l’acquérir.

Pour qu’un petit étudiant en religion arrive et vienne s’assoir près d’un grand innovateur, en se disant : « je vais débattre avec lui… » ou (peut être) : « je vais établir la preuve sur lui… », alors que celui-ci est souillé par des ambiguïtés. Car il arrive parfois que certains étudiants viennent à nous, totalement contrariés ; alors qu’il est lui-même la cause de ses ennuis, soit en s’asseyant avec les têtes d’égarement ou en rentrant dans ce genre de sites et ce genre de chaînes ou alors en lisant les livres remplis d’ambiguïtés et ainsi, il met en danger sa religion et de ce fait, son cœur demeure rempli par ces ambiguïtés foudroyantes.

Ce qui est donc attendu de l’étudiant en religion c’est qu’il préserve son temps pour la science utile et les œuvres pieuses…na’am.



Question :

Donc, comment pouvons-nous assembler entre les deux, entre les débats des pieux prédécesseurs ?

Réponse :

Quant aux débats, les gens de science, c'est-à-dire ceux qui sont imbus en science, lorsqu’ils sont éprouvés par certains partisans des gens de l’innovation qui ont des ambiguïtés, ils les contredisent en leur apportant des arguments et des preuves et des certitudes qui seront de ce fait un moyen d’établir la preuve sur ces gens-là et afin qu'ils reviennent de leurs égarements.

Quant aux gens du commun et les étudiants en religion qui débutent, leur domaine se restreint à ce dont je viens de faire allusion, c'est-à-dire qu’ils concentrent leur temps libre en se préoccupant par la science progressivement ; « Et entrez donc dans les maisons par leurs portes » [S2 v.189].

[Fin des paroles du Sheikh].

Source: http:/ / w ww.alghourabaa.com/index.php/rappels-conseils-les-savants-de-la-sounna/67-ne-rentre-pas-dans-les-sites-a-ambiguites.html
Revenir en haut Aller en bas
Ren'
Junior
Ren'

Nombre de messages : 36
Age : 41
Localisation : France
Date d'inscription : 07/02/2009

Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme   Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 EmptyVen 6 Juil - 20:03

Citation :
l’étudiant en science religieuse qui débute, celui qui a peu de science et qui n’a pas beaucoup de bagages scientifiques, s’il rentre dans ces forums et qu’il consulte les livres remplis d'ambiguïtés, celles-ci auront pour conséquence d’affecter son cœur et venir cogner dans sa poitrine
...Ou l'aider à réfléchir par lui-même ?
Revenir en haut Aller en bas
http://blogren.over-blog.com/
Contenu sponsorisé




Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme   Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme - Page 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Ibn Taymiyya et l'anthropomorphisme
Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Arafat
» Le Destin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les fondements de l'Islam :: Théologie-
Sauter vers: