AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'islam , les banques et l'usure

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
yasmine172
Senior


Nombre de messages : 746
Date d'inscription : 23/10/2006

MessageSujet: L'islam , les banques et l'usure   Mer 22 Nov - 15:07

L'Islam, les banques et l'usure
par Anna Borrel, le 20 / 01 / 2002


Le péché d'usure rapporte. Les banques " islamiques " en font les frais. Après un essor impressionnant dans les années 80, elles voient leurs clients s'évader vers des guichets moins pieux, mais plus rentables. Enquête sur le mirage d'une finance musulmane.


" Croyants ! Ne pratiquez pas l'usure, doublant ainsi vos profits " (Coran, S.3 -v. 130), c'est sur cet argument à la fois marketing et religieux que s'étaient fondées, dans les années 70, les premières banques islamiques. Proscrivant l'usure, elles proposent des participations sous forme d'investissement. Double bénéfice : elles promeuvent la religion d'Etat et attirent des placements prétendument réinjectés dans l'économie du pays. Au passage, elles balayent la concurrence d'un revers de sourate, les banques non " islamiques " ne pouvant qu'être infidèles.

Le paradis ? Pour un temps seulement. Des investissements à grands risques ont coûté beaucoup d'argent aux financiers islamiques. La banque égyptienne Fayçal par exemple, a perdu près d'1,2 milliard de dollars quand la Banque de crédit et de commerce (à Londres), s'est effondrée en 1989. Après avoir accordé des crédits audacieux, la Banque islamique pour le développement et l'investissement était au bord de faillite à la fin des années 80. Il a fallu l'intervention de la Banque centrale égyptienne pour éviter le dépôt de bilan.

Une gestion pas très catholique

Car c'est une des caractéristiques principales des banques islamiques que d'être partiellement publiques. 80% des parts de la Banque islamique de développement sont ainsi détenus par les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Mais, seconde erreur de calcul, il est apparu assez rapidement que ces institutions dirigeaient leur argent vers l'étranger au lieu de soutenir le développement de leur propre pays. 70% de leur épargne est en devise étrangère. Et la part de leurs investissements dans l'industrie ne dépasse pas 11%, alors que les banques traditionnelles y placent 32% de leurs fonds.

Cette contradiction entre le soutien étatique dont elles bénéficient, leur mauvaise gestion et leur absence de participation au développement national nourrit les critiques. Les banques islamiques sont violemment attaquées, parfois par ceux-là même qui les encensaient jadis. Ahmad Zendo, ex-gouverneur de la Banque Fayçal, ou encore Ahmad Al-Naggar, père fondateur des banques islamiques, ont retourné leur veste. L'heure de la revanche a sonné pour les banques conventionnelles qui, plus concurrentielles, voient à nouveau affluer les clients.
Revenir en haut Aller en bas
yasmine172
Senior


Nombre de messages : 746
Date d'inscription : 23/10/2006

MessageSujet: Re: L'islam , les banques et l'usure   Mer 22 Nov - 15:08

Lire aussi
Al-Azhar autorise l'usure
par Anna Borrel, le 5 / 12 / 2002


A l'envers du dogme en vigueur dans l'Islam, l'autorité religieuse égyptienne - l'Université d'Al-Ahzar - vient de prononcer une fatwa qui autorise l'usure. S'il ne devrait pas modifier profondément le marché bancaire égyptien, le décret d'Al-Azhar jette un pavé dans la marre des institutions bancaires islamiques.


La mosquée d'Al-Ahzar, qui fait autorité en matière de religion en Egypte, vient de prononcer un décret - une fatwa - qui promet de faire date. On connaissait déjà les positions assez " libérales " du cheikh d'Al-Azhar, Muhammad Sayyed Tantawi, sur l'éthique bancaire au regard de l'islam. Si la religion interdit la riba (l'usure ou l'intérêt sur de l'argent placé), le cheikh avait depuis longtemps interprété le dogme de façon à ne proscrire que l'intérêt " excessif ". Aujourd'hui c'est toute l'Université d'Al-Azhar et le Conseil islamique supérieur qui se rangent à ses côtés : les 21 sages ont décrété licites les intérêts sur les dépôts bancaires. Et par cette simple décision, c'est toute la raison d'être des " banques islamiques " que l'autorité religieuse égyptienne remet en question.

" J'ai appris cela avec le plus grand étonnement. Je ne connais pas d'autres écoles qui interprètent de cette façon le dogme musulman ! ", commente Bertrand Levec, responsable du Moyen-Orient et de l'Afrique du Nord au Crédit Agricole-Indosuez. " En même temps, les banques islamiques ne constituent pas un phénomène très important dans ce pays. Nous-même n'y développons pas de produits spécifiques pour les musulmans, alors que nous le faisons au Barhein par exemple... " En effet, seules trois banques islamiques sont présentes en Egypte : la Banque Fayçal islamique, la Maison de financement égypto-saoudien et la Banque islamique internationale pour l'investissement et le développement.

Le cas égyptien

Comme le souligne l'hebdomadaire Al-Ahram, le total des dépôts dans ces banques - 12,3 milliards de livres égyptiennes en 2001 - est faible par rapport aux 195,6 milliards que brassent les banques commerciales. Cependant, la concurrence est réelle. Depuis le début des années 1980, les fonds des banques islamiques croissent chaque année de 15%. Le contexte international de lutte contre le terrorisme et les accusations dont ces banques sont l'objet depuis les attentats du 11 septembre 2001 ont conduit à une méfiance des milieux financiers. En même temps, on assisterait à une radicalisation des positions de certains musulmans pour qui placer son argent dans ces institutions constitue, plus que jamais, un geste à la fois religieux et politique.

C'est en tout cas la thèse d'Ibrahim Warde, chercheur à l'université de Harvard et spécialiste de la question. L'auteur de Islamic Finance in the Global Economy* ne manque pas de rappeler la particularité du cas égyptien. " Il y a eu de gros scandales entre 1984 et 1988 en Egypte. Des établissements dits " islamiques " promettaient des placements mirifiques et il y a eu des pertes énormes. Cela a coûté 15% du PNB. Le Fonds monétaire international est même intervenu. Ceci explique la méfiance de l'Egypte vis-à-vis des banques islamiques. Or l'Université d'Al-Azhar est sous la coupe du gouvernement, ce qui est aussi une spécificité égyptienne. Si cette décision ne devrait pas profondément transformer le marché bancaire du pays, il est intéressant de se demander comment vont réagir les autres autorités religieuses dans le monde arabe. " Lorsqu'on touche à l'argent, la polémique théologique prend une dimension très concrète.
Revenir en haut Aller en bas
yasmine172
Senior


Nombre de messages : 746
Date d'inscription : 23/10/2006

MessageSujet: Re: L'islam , les banques et l'usure   Mer 22 Nov - 15:22

salam
Ces liens datent de 2002, à prendre avec précaution ..je ne sais pas siAlAzhar a gardé la même position.
J’ouvre ce post suite à une discussion que j’ai eue récemment à propos de l’usure en islam , c’est une discussion qu’on eu après un cours d’économie lorsqu’on a abordé la notion de l’intérêt bancaire, l’usure et son lien avec le risque ..
j'aimerais bien qu'on approfondisse la question, je remarque souvent que certains savants emettent des fatwas sur la non hallalité du prêt bancaire mais on ne met pas l'accent sur le fait qu'on doit s'engager dans des mouvements contre le libéralisme sauvage et la mondialisation (je sais que c'est un mot fourre tout ) ..

Bref la plupart des associations qui oeuvrent contre la mondialisation, et pour l'allégement des dettes envers les pays pauvres se trouvent en occident ..et en plus ce qui est à réformer c'est tout le système éconmique actuel, les pays pauvres sont très endettés et engagés dans des processus économiques, imposés par des organismes et pays riches ,qui font tout à part produire de la richesse ..

peut être les fatwas doivent aussi prendre en compte les sources des problèmes, et non agir sur les conséquences.. on ne peut se passer des banques actuellement pour acheter un appart ou lancer un commerce ? et ces banques que ça soit islamique ou autre font partir d'un système écnomique qui doit être remis en cause ..que faut il faire alors ? ne pas faire des dettes (et la dette est une source de richesse en économie ?) et appliquer la fatwa pour avoir la conscience tranquille et du coup faire la passe sur ses envies , ambitions et rêves ? ou le contraire ? ou ..revoir tout cela ? vos réflexions et avis sont les bienvenus
(site dont j'ai extrait les liens est : http://www.afrikeco.com/articles/economie.php3?id_article=3908)
Revenir en haut Aller en bas
Zeedya
Invité



MessageSujet: Re: L'islam , les banques et l'usure   Dim 10 Déc - 2:02

Whouuuaaaa.... c'est quoi ces mytho.... j'ai posté une dizaine d'articles sur un forum qui n'en valait pas la peine, qui disent exactement le contraire de ce qui est dis là!!

Juste le temps de remettre la main sur ces articles, et je vous les repost ici!!
Revenir en haut Aller en bas
tarantino2406
Nouveau


Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 11/12/2006

MessageSujet: Re: L'islam , les banques et l'usure   Lun 11 Déc - 9:59

erriba c min alkair (grand pecché )
dieu dit

O les croyants! Craignez Allah; et renoncez au reliquat de l'intérêt usuraire, si vous êtes croyants.
Et si vous ne le faites pas, alors recevez l'annonce d'une guerre de la part d'Allah et de Son messager. Et si vous vous repentez, vous aurez vos capitaux. Vous ne léserez personne, et vous ne serez point lésés.

en enfer y'as une riviere de sang pour ceux qui utilisent l'usure (cad pas seulement la banque ,l'employé de la banque ,le client aussi qui profite ou qui emprunte ) icon_banghead icon_banghead
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'islam , les banques et l'usure   Aujourd'hui à 15:33

Revenir en haut Aller en bas
 
L'islam , les banques et l'usure
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ar Riba (L'Usure)
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam
» Pourquoi l’Islam fait peur ?
» MARIE ET L'ISLAM
» l'unicité de dieu en islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum général-
Sauter vers: