AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 En direct de Naplouse envahie par la soldatesque israélienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pimoune
Nouveau


Nombre de messages : 17
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: En direct de Naplouse envahie par la soldatesque israélienne   Ven 2 Mar - 15:58

salam alikoum

Quelques vidéos de l'offensive israelienne dans la vieille ville de Naplouse sont disponible ici...:

http://www.protection-palestine.org/article.php3?id_article=4621


En direct de Naplouse envahie par la soldatesque israélienne

Youssef Hadji, citoyen français, responsable de l’association Darna à Naplouse, nous rend compte de la nouvelle invasion de la Vieille Ville de Naplouse, où des dizaines de milliers d’habitants, hommes, femmes et enfants sont cloîtrés depuis samedi par l’armée israélienne.

"Du lait ? Mon c... qu’ils vont en avoir"

Naplouse le 26.02.07

Depuis samedi les troupes israéliennes réoccupent la ville. Le couvre-feu est déclaré par des annonces radio et télé. C’est une nouvelle technique, on viole les ondes des quelques radios et télés locales et on annonce à la population de rester chez elle. La ville se vide et des groupes de jeunes et d’enfants se mettent à construire des barricades de fortune.

La vieille ville est complètement envahie de troupes israéliennes. Avec des volontaires nous avons acheté du lait maternisé pour les nourrissons et 200 litres de lait pasteurisé grâce aux dons que nous avons reçus pour les enfants de détenus, mais l’urgence nous oblige à réagir rapidement. Des internationaux français, anglais, américains se proposent d’accompagner les secouristes palestiniens dans les ruelles de la vieille ville. Le maire Adli Yaiiche et les associations de secours médicaux se répartissent les secteurs à couvrir. On palabre avec les soldats pour pouvoir circuler dans les ruelles désertes, on distribue lait et pain pour les familles avec enfants, à chaque coin de rue on tombe sur des sentinelles, rebelote discussion. Aucun signe de résistance armée palestinienne, juste des civils hagards après deux jours de couvre feu et les bruits assourdissants des sentinelles. Dans la rue de Hittin, les gens ont tellement peur de la présence des soldats qu’ils n’osent même pas nous faire signe par la fenêtre pour recevoir une brique de lait. Dans plusieurs maisons des snipers israéliens se sont installés.

Dans le quartier d’Al Karyoun une sentinelle excitée nous arrête. Je dis au soldat que nous faisons des distributions de lait pour les enfants. L’un des soldats me répond « Milk ? Fuck you !". Dans un autre coin de rue ils tirent sur nous des balles assourdissantes ... Une horde de barbares profite d’autres barbaries en Irak ou ailleurs pour semer la peur et le désarroi chez des civils.

Les Israéliens annoncent avoir capturé 30 Palestiniens et la résistance annonce que tous ses membres sont sains et saufs. Comme butin de guerre, les assassins ont tué Anan Tibi (42 ans) chez lui et blessé son frère, ils ont aussi confisqué le matériel d’une petite télé locale de la vielle ville « télé Sanabel ». Son directeur Naif Brek (43 ans), emmené de chez lui par les soldats à 3 heures du matin.

Le maire de Naplouse, nous déclare « Avec le gouvernorat et les associations, nous avions finalisé un plan pour le retour des policiers de l’Autorité dans la ville, et voilà la réponse des Israéliens. Ils veulent le chaos et la démoralisation de la population. Je compte sur vous pour dénoncer notre martyre et pour faire pression sur la croix rouge et sur les deux ONG médicales françaises présentes sur la ville (MDM et MSF) pour nous assister dans la distribution des médicaments et des vivres ».

Dans notre tournée de distribution, nous sommes passés à côté de l’école Gamal Abdel Nasser devenue un centre de détention de l’armée israélienne.

La nuit tombe sur Naplouse et les loups rodent avec leurs vulgarités et la bassesse des forts.

Youssef HAJI
Revenir en haut Aller en bas
mohi
Nouveau


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: L'utilisation de bouclier humain par l'israel.   Dim 18 Mar - 0:53

As salam 'aleikom,

Voila un article sur l'utilisation de bouclier humain par l'israel dans ses attaques contre les Palestiniens.



http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3218,36-884359@51-803567,0.html


Il est environ 5 heures, dimanche 25 février, lorsque des coups sourds retentissent à la porte, réveillant Amid Amira, 15 ans, et les sept membres de sa famille. Naima, la mère, ouvre la porte et se retrouve face-à-face avec des soldats israéliens, dans la casbah de Naplouse, dans le nord de la Cisjordanie. L'opération "Hiver chaud" vient de commencer dans ce qui est considéré par Tsahal comme un "nid de terroristes". Sept hommes, en particulier, sont recherchés. Toute la famille est sommée de quitter les lieux et une fouille systématique commence. N'ayant rien trouvé, les soldats demandent à Amid où se trouve un dénommé Amer. Amid n'en sait rien.


Alors, ils le conduisent dans la maison voisine, appartenant à son oncle. "Ils m'ont dit d'entrer, d'ouvrir toutes les portes et les placards, d'allumer les lumières et, ensuite, ils ont jeté une grenade fumigène et m'ont demandé de les précéder à l'intérieur des pièces. Ils tiraient des coups de feu dans toutes les chambres. Ils m'ont ordonné de rester dans la dernière et, après n'avoir rien trouvé, ils m'ont dit de partir", raconte ce jeune garçon, interviewé par Gidéon Lévy, dans le quotidien israélien Haaretz.

Le journaliste évoque également le cas d'une fillette de 11 ans, Jihan Dadush, qui, elle aussi, a été utilisée comme "bouclier humain" par les forces armées israéliennes à la recherche d'activistes palestiniens, le 28 février. "Ils m'ont demandé où étaient les combattants et les tunnels. Je leur ai dit que je ne le savais pas. Ils ont menacé de m'arrêter : alors j'ai désigné un appartement vide. Lorsque nous y sommes arrivés, ils m'ont demandé d'y pénétrer et ont éclairé les pièces avec un laser placé sur leurs fusils. Ils sont allés dans toutes les chambres et m'ont demandé comment on montait sur le toit. Lorsque tout a été terminé, ils m'ont donné un gâteau et m'ont dit de ne rien dire à mes parents sinon ils me tueraient."

La chaîne 10, chaîne privée de la télévision israélienne, a diffusé, jeudi soir 15 mars, des images tournées par Associated Press. On y voit un homme vêtu d'un short et d'un T-shirt qui marche devant des soldats et se rend dans trois maisons. Cet homme, Sameh Amira, 24 ans, a été interrogé par l'agence américaine AP. Il a raconté qu'il avait été contraint de marcher devant les soldats sous la menace des armes. "Je ne savais pas ce qui allait se passer. Ils tiraient dans les armoires et un peu partout", raconte-t-il. Relâché après plusieurs heures, il a affirmé que c'était apparemment son cousin, un membre des Brigades Al-Aqsa, qui était recherché. En ce qui le concerne, il n'a jamais fait partie d'aucune organisation, bien qu'il ait été emprisonné pendant plus de trois mois.

L'organisation de défense des droits de l'homme dans les territoires occupés, B'tselem, a, dès le 8 mars, demandé qu'une enquête soit ouverte sur ces faits qui "constituent une violation flagrante des lois humanitaires internationales et sont interdits par l'armée".

L'utilisation de "boucliers humains" avait en effet été formellement prohibée par une décision de la Cour suprême israélienne en octobre 2005. Le recours à cette pratique lors de l'offensive du printemps 2002 en Cisjordanie avait soulevé de nombreuses critiques. Au mois d'août, Nidal Daragmeh, un étudiant palestinien de 19 ans, placé en couverture des soldats pour pénétrer dans les maisons suspectes, avait été tué lors d'une fusillade à Tubas, en Cisjordanie. Devant la Cour, l'armée avait essayé de plaider que le recours à des voisins pour procéder aux fouilles permettait de "protéger les civils en facilitant les évacuations" et "augmentait les chances d'arrêter pacifiquement les activistes". Les juges avaient rejeté ces arguments et condamné ces méthodes. B'tselem reconnaît que, depuis cette décision, cette pratique est moins utilisée. Néanmoins, quatre plaintes ont été déposées. Vendredi, le procureur général de l'armée, le brigadier général Avihaï Mandelbit, a ordonné à la police militaire d'enquêter.

Michel Bôle-Richard
Article paru dans l'édition du 18.03.07.
Revenir en haut Aller en bas
mohi
Nouveau


Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 12/03/2007

MessageSujet: Re: En direct de Naplouse envahie par la soldatesque israélienne   Dim 18 Mar - 1:04

L’armée israélienne a utilisé une fille palestinienne de 11ans, un garçon de 15 ans et un homme adulte comme boucliers humains pendant leurs incursions de 5 jours à Naplouse.


La semaine dernière, dans la ville de Naplouse, en Cisjordanie, des soldats israéliens ont utilisé une fille palestinienne âgée de 11 ans comme « bouclier humain » pendant une opération de recherche de militants palestiniens, dit ce jeudi un groupe israélien des droits de l’homme.


suite( http://www.info-palestine.net/article.php3?id_article=1046 )



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En direct de Naplouse envahie par la soldatesque israélienne   Aujourd'hui à 0:48

Revenir en haut Aller en bas
 
En direct de Naplouse envahie par la soldatesque israélienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le kotel ( mur des lamentations ) en direct
» indices de temps discours direct et indirect
» La Grotte en direct
» CompLément D'Objet DiRect !! ^^ Cours
» 27 novembre - Prier en direct avec Notre Saint Pere

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum général-
Sauter vers: