AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dynasties de l'islam : le Croissant fertile

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abd95
Confirmé
avatar

Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Dynasties de l'islam : le Croissant fertile   Ven 23 Mar - 0:55

As salam aleykum

Cadre géographie et historique

Le Croissant fertile est le nom donné par les géographes à la zone située entre le Golfe persique et la Mer Méditerranée. Il est divisé en deux espaces, le Irak (ou Mésopotamie) d'une part, et le Levant (Sha'am) d'autre part. Deux espaces bien distincts, reliés entre eux par la plaine de la Djézireh au Nord, mais séparés par le désert du Nafud au Sud. Le climat y est partout aride ou semi-aride, sauf sur les hauteurs (et notamment dans les montagnes libanaises). La présence de grands fleuves venus du Caucase et d'Anatolie, à savoir le Tigre, l'Euphrate et l'Oronte, a néanmoins permis le développement d'une agriculture irriguée dès la très haute antiquité. Les populations de la région parlent principalement des langues sémitiques (araméen, hébreux, arabe). Durant les temps anciens, le Croissant fertile fut le berceau de prestigieuses civilisations (Sumérienne, Akkadienne, Néo-Sumérienne, Kassite, Assyrienne, Néo-Babylonienne, Phénicienne, Hébraïque, etc.) et celui de nombreuses religions (dont le judaïsme et le christianisme). A partir du 4e siècle avant Jésus-Christ, la Mésopotamie tomba sous influence perse, tandis que le Levant passa sous le contrôle des Grecs et des Romains. Cette sorte de "co-souveraineté" dura près de mille ans, jusqu'à l'arrivée des Arabes musulmans qui établirent un puissant califat, d'abord à Damas (660) puis à Baghdad (760). L'érosion de la puissance abbasside permit l'éclosion de dynasties indépendantes dans les provinces.

. Hamdanides
Dynastie fondée par les gouverneurs abbassides d'Alep, après qu'ils se soient rendus indépendants de Baghdad en 905. Arabes et shi'ites, les Hamdanides ont brillamment patronné les arts et les sciences, tout en luttant contre les Byzantins sur le front anatolien. Pendant plusieurs décennies ils sont parvenus à étendre leur autorité sur une bonne partie du Levant, mais ils ont fini par être supplantés par les Fatimides en 1005.

Après cela, et pendant près d'un siècle la Syrie sera l'objet de luttes continuelles entre les Fatimides, les Seldjoukides et les Francs qui s'installèrent sur la côte syro-palestinienne en 1098-1105. Cette situation dura jusqu'à ce que les Zangides n'interviennent et ne réunifient le pays syrien.

. Artuqides
Issus d'une famille de gouverneurs au service des Seldjoukides, les Artuqides parvinrent à se rendre indépendants au Kurdistan et dans la région de la Djézireh à partir des années 1090. En 1125, ils perdirent le contrôle d'Alep au profit des Zangides (voir ci-dessous) et se replièrent dans leurs fiefs de Mardin et Diyarbakir. Les Ayyoubides de Salah al-Dîn parvinrent à les placer sous leur suzeraineté en 1186. Les derniers artuqides de Mardin, passés entre-temps sous la suzeraineté des Mongols ne disparurent qu'en 1409, lorsque leurs possessions échurent aux Kara-Koyunlu (voir "plateau iranien").

. Zangides
Les derniers princes seldjoukides s'étaient montrés très faibles face aux Francs. Leurs conseillers (les atabegs) avaient donc fini par s'emparer du véritable pouvoir. Le fils de l'un deux, un dénommé Zangi, contrôla bientôt Mossoul puis Alep. Il expulsa les Francs d'Edesse en 1144, ce qui marqua la première grande victoire remportée par des musulmans contre les Croisés. Son fils Nur al-Dîn (m. 1174) unifia l'héritage de son père, s'empara de Damas en 1154, infligea de sévères défaites aux Francs et unifia la Syrie. Il laissa le souvenir d'un souverain particulièrement pieux et dévoué à la cause de l'Islam mais il mourut sans héritier et ses possessions passèrent entre les mains de l'un de ses officiers, Salah al-Dîn, le fondateur de la dynastie des Ayyoubides.

. Ayyoubides
En 1169, le jeune chef kurde, Salah al-Dîn, l'un des meilleurs généraux du prince de Damas, Nur al-Dîn, fut envoyé en Egypte par son souverain afin d'abattre la dynastie fatimide, ce qu'il fit (1171). Après la mort de Nur al-Dîn, il revendiqua l'héritage de ce dernier et unifia la Syrie avec l'Egypte (1184). Désormais à la tête d'un véritable empire, il put reprendre Jérusalem aux Croisés (1187). Ses généraux mirent la main sur la Cyrénaïque, le Hidjaz et le Yémen si bien qu'à sa mort en 1194, Salah al-Dîn était devenu le souverain de plus puissant du monde arabo-musulman. Hélas, ses successeurs ne tardèrent pas à diviser ses possessions et ils passèrent leur temps à se battre les uns contre les autres. Finalement, ils furent tous balayés comme des fétus de paille par l'invasion mongole de 1259-1260. Après quoi la Syrie passa sous la domination des Mamelouks d'Egypte (voir la partie consacrée à l'Egypte).

Entre 1260 et 1350 les Mongols dominèrent toute la Mésopotamie tandis que Mamelouks égyptiens contrôlaient le Levant. Entre 1350 et 1500, après la chute des Mongols, la Mésopotamie passa aux mains des dynasties Jalayrides, puis entre celles des Ak-Koyunlu et des Kara-Koyunlu à la suite de quoi elle revint aux Séfévides d'Iran (1500). En 1517, les Ottomans venus d'Anatolie conquirent la Syrie, la Palestine et l'Egypte. Vingt ans plus tard, ils s'emparèrent également de l'Irak, réunifiant ainsi et pour la première fois depuis l'époque abbasside le Croissant fertile sous une seule autorité. Cette période ottomane ne s'acheva qu'au lendemain de la Première guerre mondiale, en 1918. Entre 1650 et 1850 toutefois, les gouverneurs locaux, à Damas comme à Baghdad (et plus encore au Liban) bénéficièrent d'une large autonomie, ce qui leur permit même, quelquefois, de mettre en place de véritables dynasties (ce que firent notamment les 'Azm de Damas, les Djalili de Mossoul, les Zaydanis de Saint-Jean-d'Acre et les Mamelouks de Damas).

La chute de l'empire ottoman offrit aux Anglo-français l'occasion de s'emparer du Croissant fertile. En découpant les anciennes provinces turques, ils créèrent les Etats du Liban, de Syrie, du Irak, de Jordanie et de Palestine. Après avoir été placés sous protectorat européen, ces Etats finirent par obtenir leur indépendance dans les années 1930-1950. La Palestine fut cependant offerte par l'ONU aux représentants de la communauté juive qui y fondèrent en 1948 l'Etat d'Israël.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elirshad.com/
 
Dynasties de l'islam : le Croissant fertile
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment l'agriculture est elle apparue ?
» Liste des mots clés en histoire
» Croissant.
» Notre-Dame et l'islam
» Les Chretiens Martyrs de l'Islam

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L'Espace des Savoirs :: Histoire des mondes musulmans-
Sauter vers: