AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sarkozy passer au crible

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sandokhan
Confirmé


Nombre de messages : 315
Date d'inscription : 04/12/2006

MessageSujet: Sarkozy passer au crible   Dim 6 Mai - 12:48

Assalamou alaykoum



http://www.dailymotion.com/relevance/search/gerard%2Bmiller%2Bsarkozy/video/x1vfyt_gerard-miller-analyse-sarkozy
Revenir en haut Aller en bas
trend
Senior


Nombre de messages : 526
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy passer au crible   Mar 8 Mai - 16:21

On a retrouve le vrai discours de victoire de Sarkozy:
http://sunbatheronline.blogspot.com/2007/05/tout-devient-possible.html

Citation :
Tout devient possible

Mes chers compatriotes,

En m’adressant à vous ce soir, dans ce moment qui est, chacun le comprend, exceptionnel dans la vie d’un homme contraint de porter des talonnettes, je ressens une immense émotion.

J’éprouve depuis mon plus jeune âge le complexe de mesurer 1,60 en levant les bras. La vie m’en a fait voir et les Français se sont bien souvent payés ma fiole. Maintenant, c’est à mon tour de leur rendre.

Ce soir, ma pensée va aux millions de Français qui aujourd’hui m’ont témoigné leur confiance. Je veux leur dire qu’ils m’ont fait le plus grand honneur qui soit à mes yeux en me jugeant digne de présider aux destinées de la France. Pour les autres, ça va saigner.

Ma pensée va à tous ceux qui m’ont accompagné dans cette campagne. Je veux leur dire ma gratitude et mon affection.

Ma pensée va à Monsieur Le Pen. Je veux lui dire que j’ai du respect pour lui et pour ses idées dans lesquelles tant de Français se sont reconnus.

Ma pensée va à tous les Français qui n’ont pas voté pour moi. Je veux leur dire que par-delà le combat politique, par-delà les divergences d’opinions, il n’y a pour moi qu’une seule France, que l’on aime ou que l’on quitte.

Je veux leur dire que je serai le Président de tous les Français, que je parlerai pour chacun d’entre eux, et qu’ils peuvent donc d’ores et déjà fermer leur gueule. Je veux leur dire que ce soir, ce n’est pas la victoire d’une France contre une autre. C’est juste celle des vieux contre les jeunes qui vont se remuer le cul, je peux vous le dire. Il n’y a pour moi ce soir qu’une seule victoire, celle de la démagogie, celle des valeurs qui nous unissent, celle de l’idéal qui nous rassemble. Ma priorité sera de tout mettre en œuvre pour que les Français aient toujours envie de se mépriser, de se dénoncer, de médire ensemble.

Le peuple français s’est exprimé. Il a choisi de rompre avec les idées, les habitudes et les comportements issus de la Libération. Je veux réhabiliter l’autorité, le travail, l’autorité, la morale, la patrie, le respect, l’autorité, le mérite et puis aussi l’autorité et le travail et la patrie. Je veux remettre à l’honneur la nation et l’identité nationale. Je veux rendre aux Français la fierté d’être Français. Je veux en finir avec la repentance qui est une forme de haine de soi, et la concurrence des mémoires qui nourrit la haine des autres. Ca va ratonner sec et on demandera pas pardon.

Le peuple français a choisi le changement. Ce changement je le mettrai en œuvre parce que c’est le mandat que j’ai reçu du peuple et parce que la France en a besoin. Mais je le ferai avec tous les Français qui n’égorgent pas de moutons dans leurs baignoires. Je le ferai dans un esprit d’union et de fraternité entre les actionnaires. Je le ferai sans que personne n’ait le sentiment d’être exclu, d’être laissé pour compte et de devoir s’exiler en Suisse. Je le ferai avec la volonté que chacun puisse trouver sa place dans notre République, que chacun s’y sente reconnu et respecté dans sa dignité de citoyen blanc et dynamique et dans sa dignité d’homme blanc et dynamique. Tous ceux que la vie a brisés, ceux que la vie a usés doivent savoir qu’ils ne seront pas abandonnés, mais qu’ils ont intérêt à se remuer. Ceux qui ont le sentiment que quoi qu’ils fassent ils ne pourront pas s’en sortir doivent être sûrs que c’est ce qui leur arrivera d’ici peu s’ils continuent de faire les marioles.

J’appelle tous les Français par-delà leurs partis, leurs croyances, leurs origines, à s’unir à moi pour que la France se remette en mouvement. Y’aura des 4x4 pour tout le monde et on va se faire plaisir.

J’appelle chacun à ne pas se laisser enfermer dans l’intolérance et dans le sectarisme de gauche, mais à s’ouvrir aux autres, à ceux qui ont des idées différentes, à ceux qui croient dans les vertus du libre-échange et de la tolérance zéro.

Je veux lancer un appel à nos partenaires européens, auxquels notre destin est lié, pour leur dire que toute ma vie j’ai été européen, que je crois en la forteresse Europe et que ce soir la France est de retour en Occident. Mais je les conjure d’entendre la voix des peuples qui veulent être protégés. Je les conjure de ne pas rester sourds à la colère des peuples qui perçoivent l’Union Européenne non comme une protection mais comme le cheval de Troie des bougn... de l’Islam.

Je veux lancer un appel à nos amis Américains pour leur dire qu’ils peuvent compter sur notre amitié qui s’est forgée dans les tragédies de l’Histoire que nous avons affrontées ensemble. Je veux leur dire que la France sera toujours à leurs côtés quand ils auront besoin d’elle. Mais je veux leur dire aussi que l’amitié c’est accepter que ses amis puissent penser différemment, et que de temps en temps, c’est quand même eux qui feront la fille.

Je veux lancer un appel à tous les peuples de la Méditerranée pour leur dire que c’est en Méditerranée que tout se joue, et que c’est donc avant même que les navires clandestins ne touchent nos côtes qu’on commencera à tirer. Je veux leur dire que le temps est venu de bâtir un mur.

Je veux lancer à tous les Africains un appel fraternel pour leur dire que nous voulons les aider à vaincre la maladie, la famine et la pauvreté et à vivre en paix, à condition qu’ils cessent de venir nous faire chier jusque sur les terrains de foot où ils empestent. A cette condition, on leur achètera de jolis masques africains et des boubous, mais faudrait pas non plus abuser sur les prix.

Je veux lancer un appel à tous ceux qui dans le monde croient aux valeurs de tolérance, de liberté, de démocratie et d’humanisme, à tous ceux qui sont persécutés par les tyrannies et par les dictatures, à tous les enfants et à toutes les femmes martyrisés dans le monde pour leur dire que c’est plus la peine de se pointer chez nous, parce que ça sera un bon coup de pied au cul.

Mes chers compatriotes, nous allons écrire ensemble une nouvelle page de notre histoire. Je suis sûr qu’elle sera grande et belle, comme ma femme, et du fond du cœur ce soir je vous dis :

Vive la République !

Vive la France !
Revenir en haut Aller en bas
trend
Senior


Nombre de messages : 526
Date d'inscription : 04/10/2006

MessageSujet: Re: Sarkozy passer au crible   Jeu 31 Mai - 12:35

Salâm `aleykoum,

http://www.courrierinternational.com/article.asp?obj_id=73711
(les passages en français dans le texte sont en italique, c'est amusant)

Citation :
Les Français ont élu George Bush !

Pour le quotidien des néoconservateurs de New York, pas de doute, Sarkozy est des leurs. Et il mérite les honneurs de la Maison-Blanche.

La guerre fait rage en Irak, en Afghanistan, au Soudan, mais aussi sur les rives plus chics de la Seine. Un vieux gaulliste fatigué se prépare au départ. Une jeune et jolie socialiste est offerte au peuple*. Les Français accueillent tout cela en se rendant aux urnes plus massivement que jamais. Il n’en est quasiment pas un qui n’ait pas voté. Et qui les Français élisent-ils ? George W. Bush lui-même, parfaitement.
Bon, c’est un peu exagéré, sans doute*. Mais l’élection de Nicolas Sarkozy s’inscrit bien dans la disparition progressive de cette “vieille Europe” jadis raillée par Donald Rumsfeld, cette Europe dans laquelle le président Chirac s’entendait avec le chancelier Schröder afin de contrebalancer l’atlantisme de Tony Blair. Nicolas Sarkozy, lui, va rejoindre la nouvelle chancelière allemande, Angela Merkel, et le probable successeur de Blair, Gordon Brown, dans le chœur des dirigeants européens qui tiennent à entretenir des rapports étroits avec Washington. Alors, messieurs les démocrates au petit doigt en l’air, grands admirateurs de l’ONU, qui décriiez la mise à distance de l’Europe par Bush, comment comptez-vous expliquer ce revirement de situation ?
Nicolas Sarkozy représente, selon son propre mot, une “rupture” avec le gaullisme tel que le pratiquait Jacques Chirac. Le nouveau président adopte une position, en matière ­d’affaires étrangères, qui non seulement n’est pas antiaméricaine, mais que certains jugent même proaméricaine. Sa conception des relations avec Israël et le monde arabe rappelle celle des socialistes français de la IVe République, pour qui la plupart des menaces planant sur la France venaient des pays arabes, l’Etat hébreu étant considéré comme un allié.
Lors de sa visite aux Etats-Unis, en septembre dernier, Nicolas Sarkozy a rencontré George Bush, mais il a aussi sollicité un entretien privé avec les grands représentants de la communauté juive américaine. C’était une rupture avec la diabolisation traditionnelle du “lobby juif américain” dont sont coutumières les élites politiques françaises. Idem de la cour assidue et couronnée de succès qu’a faite le candidat UMP aux Juifs de France, qui est l’une des histoires fortes et pourtant méconnues de cette élection. Pour la première fois, un président français va pouvoir dire qu’il doit sa victoire, pour une part, à une campagne organisée en sa faveur au sein de la communauté juive.
Quelle ironie ! Nicolas Sarkozy, un fils ­d’immigrés qui, comme l’a rappelé Jean-Marie Le Pen avant le premier tour, a ­“trois grands-parents étrangers”, était dépeint en “ennemi” des immigrés et en champion d’une identité nationale française plus ­intégrée. Pour tous ceux qui, comme moi, ont passé beaucoup de temps à essayer de faire comprendre Reagan aux Européens, Nicolas Sarkozy a encore énormément à apprendre sur l’économie de l’offre. Ce qui ne l’empêche pas de décrire la France comme une économie complaisante à l’excès, allergique au risque, paresseuse et improductive. Quoi qu’il en soit, son élection est indubitablement une bonne chose pour l’Amérique et pour tous ceux qui ont pris les armes pour défendre notre cause et celle de la liberté. Et un encouragement pour les républicains inquiets dans la perspective des élections américaines de 2008. Après avoir reçu ce week-end la reine Elisabeth II, George Bush est donc prié de briquer à nouveau les vitres donnant sur la roseraie de la Maison-Blanche pour donner un dîner officiel en l’honneur du nouveau président de la Ve République. Ce sera un raout qui nous mettra du baume au cœur à tous.

* En français dans le texte.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sarkozy passer au crible   Aujourd'hui à 0:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Sarkozy passer au crible
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le nouvel avion de Sarkozy
» Passer le pas :D
» Néssécité de dépasser les barrières des religions
» Passer à 30h/semaine...???
» Comme l''or doit passer par le feu du creuset,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum général-
Sauter vers: