AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L’ethnocrate caucasien et la « beurette »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sun-Tzu
Junior


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Jeu 21 Déc - 21:03

As-salam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatou

L’ethnocrate caucasien et la « beurette »

Il ne s’agit pas ici de condamner toute forme d’union entre les caucasiens et les « beurettes », mais d’analyser le rapport de domination existant dans les rapports entre l’homme blanc, le gaulois, et la fille d’immigré maghrébin. Ce rapport de domination, comme tout rapport social, est une construction fabriquée par les dominants, les males caucasiens, afin de légitimer leur domination. Ainsi, ce rapport de domination peu apparaître comme normale, allant de soi, participant de ce que Flaubert appelait les « idées reçues » qui ne sont jamais remise en cause.

Si ces « idées reçues » venaient à être remise en cause, l’ethnocrate caucasien masquera ses idées prédatrices derrière l’enveloppe mielleuse des droits de la femme, du multiculturalisme (simple façade pour imposer les idéaux caucasiens aux peuples des non-occidentaux ; on mange du couscous, on écoute du raï mais on ne pense qu’avec Marx, Voltaire ou Sartre…), de l’éloge du métissage…

L’ethos de l’ethnocrate caucasien a été façonné par l’histoire. Il est l’héritier direct du rapport de domination construit par l’Occident dans sa relation aux autres civilisations. Depuis la description des Perses par Hérodote jusqu’aux écrits des polito-islamologues, l’Occident à systématiquement confiné l’ « autre » à la barbarie, à l’inhumain, au monstrueux. Ce rapport de domination, forgé par les caucasiens, est porté par une idéologie mêlant le regard des classes dominantes sur les classes subalterne et l’occidentalocentrisme de la culture européenne (cf. Anouar Abdel Malek, Edouard Saïd,…).

Dans ces rapports à la femme non-occidentale, idéologie ethnocratique caucasienne peut-être analysé en deux points qui se recoupent bien souvent :

1- L’instrumentalisation

L’un objectif fondamental de l’ethnocrate caucasien, dans ses rapports avec les « beurettes », est de faire de la fille d’immigré maghrébin son « instrument », pour parler comme Adolf Hitler. Cette instrumentalisation se fait elle-même dans plusieurs directions :

- La première forme d’instrumentalisation est fait dans le cadre de la lutte de l’ethnocrate caucasien contre l’homme brun à qui il cherche à imposer sa domination par tous les moyens. Cela repose sur un discours résumé par l’historienne indienne Dipesh Chakrabarty dans une formule simple : « des hommes blancs sont venus libéré des femmes brunes des hommes bruns ». Pour cela l’ethnocrate caucasien cherchera constamment à dévaloriser l’homme non-occidental aux yeux des femmes brunes (cf. l’homme arabe est forcément inculte, violent, fanatique, misogyne…).

- Pour le male caucasien la femme brune est donc un enjeu de pouvoir. Pour lui conquérir la femme brune c’est conquérir la femme de l’ « autre » inférieur qu’est l’homme non-occidental. Par là l’ethnocrate caucasien montre sa domination sur l’homme non-occidental.

- Le femme brune est aussi pour l’ethnocrate caucasien un passeport d’entrer dans un univers sans laquelle il ne pourrait pas pénétrer. Pour cela l’ethnocrate caucasien n’hésitera pas à séduire et à conquérir le cœur de la femme non-occidental. Même si au fond, et ceux même inconsciemment, il méprise profondément se monde et ses valeurs (trop traditionel, trop religieux, au fond trop éloigner du seul critère qualitatif qu’il connaisse c’est-à-dire lui-même ; le fameux principe de mêmeté de Deleuze), l’ethnocrate rêve d’y entrer. L’entré dans se monde autre ne relève pas de la simple découverte mais du rêve impérialiste de domination. Ici la « volonté de puissance » se manifeste en « volonté de présence ». Par ça présence l’ethnocrate caucasien cherchera à imposer ses valeurs, son mode d’être au monde, ses représentations, bref son idéologie.

- Dans cette volonté d’instrumentaliser la femme brune, l’ethnocrate caucasien n’hésitera pas à se faire passer pour un musulman, un doux converti, afin de pouvoir opérer sa manipulation. Méprisant ces êtres inférieurs, ces « animaux humains », que sont pour lui les femmes brunes, l’ethnocrate caucasien n’hésitera pas à mentir sur son identité religieuse pour atteindre son but, alors qu’il n’a que mépris pour l’Islam en tant que foi et en tant que culture.

2- Le fantasme exotique

Là aussi le rapport fantasmatique de l’ethnocrate caucasien à la femme brune prend plusieurs formes :

- La femme brune est, avant tout, un fantasme exotique qui a été largement développé par la littérature coloniale. Pour l’ethnocrate caucasien, elle est la figure de la féminité par excellence, capable de satisfaire tous les appétits sexuels. Dans cette représentation, la femme brune prend avant tout la l’apparence de la professionnelle du sexe, la prostituée, la courtisane de harem… L’ethnocrate caucasien dans ses rapports avec elle rêvera d’ailleurs de ce comporté comme les pachas de la littérature orientaliste dans leur harem. L’ethnocrate caucasien ne se contentera que difficilement d’une seule « beurette », il cherchera à multiplier les conquêtes, à avoir un nombre indéfini de maîtresses brunes…

- En effet la femme brune, et c’est là que le rapporte de domination est le plus prégnant, ne sera que très rarement la partenaire officielle de l’ethnocrate caucasien. Elle sera confiné au rôle peut enviable de maîtresse, de partenaire occasionnel, propre à satisfaire tous les délires lubriques de l’ethnocrate caucasien. La femme blanche est sa femme officielle, celle avec laquelle il se montre, celle avec laquelle il est prêt a fondé une famille, celle avec laquelle il envisage l’avenir. La femme brune n’est finalement qu’une « crasseuse » avec laquelle l’ethnocrate caucasien peut assouvir ses fantasmes sexuels (cf. la description de Malcolm X dans son autobiographie des pratiques des caucasiens avec les femmes noires des ghettos). D’ailleurs l’ethnocrate caucasien n’aura pas du tout les mêmes pratiques sexuels avec sa femme blanche et avec ses femmes brunes : avec la première il aura des rapports « normaux » et respectueux, avec les secondes il s’adonnera à toutes sorte de pratiques dont certaines relève de l’humiliation.

- L’un des fantasmes majeurs de l’ethnocrate caucasien est sans aucun doute le dévoilement de la femme musulmane. Le voile pour lui représente le signe de l’impossibilité du rapport de domination basé sur le sexe. Il marque une limite de l’infranchissable. De fait, l’ethnocrate caucasien cherchera constamment à dévoiler la femme musulmane car le dévoilement représente, pour lui, la marque de l’imposition de sa domination. Dans cette volonté de dévoilement, la figure du faux converti caucasien prendra une importance particulière.


Dans cette première analyse je me suis attaché à dénoncer les manipulations et la fantasme de l’ethnocrate caucasien mais pour être juste il faudrait analysé plus en détaille le comportements de la femme brune dans se rapport de domination. Les dominés ne sont jamais entièrement passif et cherchent souvent à utiliser le système de domination en place pour assouvir leurs ambitions personnels. Ainsi la femmes brune accepte souvent sont rôle subalternisé afin d’en tiré profit à titre individuel, le plus souvent en « jouant » contre « les siens » (le cas le plus marquant étant celui de NPNS).

Par sentimentalisme ou par ambition personnel, l’ethnocrate caucasien est bien souvent à même d’offrir un capital symbolique voire un capital professionnel, la femme brune se complet souvent dans son statut réifié. Malheureusement tant que la femme brune ne cessera pas de participer au jeu de l’ethnocrate caucasien, dans lequel elle n’a rien à gagner si ce n’est sa larbinisation et le mépris des siens, se processus de domination pourra durer encore long temps. Pour paraphraser Dipesh Chakrabarty, je dirais qu’il est nécessaire pour la femme brune, tout comme pour l’homme brun, de se libérer des hommes blancs. Mais si elle joue le jeu de la collaboration avec l’ethnocrate caucasien, elle ne pourra que s’enfermer dans un statut comparable à celui des esclaves courtisanes du temps de l’esclavage.
Revenir en haut Aller en bas
jost
Confirmé


Nombre de messages : 122
Age : 33
Date d'inscription : 26/10/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Ven 22 Déc - 13:13

Bonjour bonsoir !

Là, on a un vrai problème. C'est bien beau de faire l'étude sociologique des phénomènes amoureux mais si c'est pour y voir constamment les marques d'une domination de civilisation, je ne vois pas trop l'intérêt. Le raisonnement ethnique, limite ethnocentrique, qui commence à se diffuser ici est franchement inquiétant.

Si l'on devait inverser à la virgule près ton raisonnement, on en viendrait à dire que le brun cherche par tous les moyens à discréditer le blanc pour préserver SES femmes, à lui. Et dans ce genre de discussion, on finit toujours par parler de la femme comme d'un objet que les mecs se disputeraient sur la base de la couleur de sa peau ou de ses cheveux.

On ne s'intéresse pas à une femme parce qu'elle est blanche, noire ou jaune, on s'intéresse aussi à des choses plus subtiles qui sont elles aussi d'ordre sociologique. Les parcours professionnels ou les études, les lieux qu'on fréquente, les classes auxquelles on appartient. Le fait de ne pas prendre la peau comme un critère sélectif, c'est un pas en avant pas une offense supplémentaire. Ca prouve qu'on est capable de dépasser les clivages du racisme ambiant, pas qu'on le renouvèle d'une autre façon.

Ma copine est japonaise, si je suis avec elle, c'est pas pour envoyer paître les mecs japonais, mais parce qu'elle et moi on partage les mêmes passions, les mêmes hobbies, les mêmes aspirations politiques, bref tout un tas de choses qui ne dépendent pas du fait qu'elle ait les yeux bridés. Mais évidemment, y aura toujurs des mecs pour venir te dire que tu l'as choisi parce que tu es un mâle blanc dominant. Pour moi, ces mecs-là sont rien de plus que jaloux et complexés et surtout irrespectueux des femmes parce qu'ils estiment qu'elles leur appartiennent comme si c'était LEUR poupée et qu'ils pouvaient disposer d'elles comme ils le souhaitent, leur imposer avec qui elles doivent sortir, qui elles doivent épouser, la honte.
Revenir en haut Aller en bas
Haz
Confirmé


Nombre de messages : 382
Date d'inscription : 03/10/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Ven 22 Déc - 13:30

Salam alikoum

Citation :
- Dans cette volonté d’instrumentaliser la femme brune, l’ethnocrate caucasien n’hésitera pas à se faire passer pour un musulman, un doux converti, afin de pouvoir opérer sa manipulation. Méprisant ces êtres inférieurs, ces « animaux humains », que sont pour lui les femmes brunes, l’ethnocrate caucasien n’hésitera pas à mentir sur son identité religieuse pour atteindre son but, alors qu’il n’a que mépris pour l’Islam en tant que foi et en tant que culture.

C'est un peu trop facile de raisonner de cette façon-là. N'oublions jamais que dans toute théorie que l'on essaie de mettre en place, il y a une part pour ce que l'on tient pour vrai et une part pour la nuance.

Ici, l'instrumentalisation dont tu parles s'opère en fait dans les deux sens : elle vient de l'homme et elle vient de la femme et derrière les deux protagonistes, elle vient de deux types de contraintes sociales.

En règle générale, l'homme ne demande pas lui-même à se covnertir, c'est la femme qui, prise au piège de sa propre contrainte sociale, envoit des signes à l'homme pour lui faire comprendre qu'une union ne saurait être possible sans un déguisement de leur situation amoureuse auprès des autres et en particulier de sa famille. C'est donc elle qui va instrumentaliser sa propre relation afin de lui donner de la légitimité. Et pourquoi le fait-elle ? Parce que la contrainte sociale qui repose sur ses épaules est très lourde et qu'en effet, les hommes de sa famille (et même les femmes) la renieraient si elle agissait autrement.

Cette contrainte sociale n'est pas toujours fondée sur de l'empirique. On constate que dans les unions mixtes, l'acte de reniement n'est pas si systématique qu'on le croit et qu'en fait, les femmes pourraient tout à fait ne pas avoir à instrumentaliser leur situation amoureuse si elles n'étaient pas paralysées par la peur.

Enfin bref, tout cela pour dire que je comprends parfaitement Jost quand il dénonce cette façon dont les dominants de la contrainte sociale se donnent le droit de déterminer les relations de la femme en lui faisant croire en plus qu'elle est victime d'un plan machiavélique de l'homme blanc. Les unions mixtes ne sont pas toujours à analyser en fonction de l'image visuelle des porductions cinématographiques, il faut aller plus en profondur dans la réalité quotidienne de leur fonctionnement pour se rendre compte que l'ethnocratie ne gouverne que très peu ces relations et ces unions mixtes.

Le rapport de domination de l'homme à la femme s'analyse dans un contexte globale, au-delà de toute ethnocratie. Dans un couple non-mixte, elle est toute aussi forte et toute aussi présente que dans une union mixte. Ce n'est pas l'ethno-appartenance qui conditionne ces rapports de domination, c'est la puissance des contraintes sociales et sexuelles qui est en jeu. Et c'est sur ce terrain qu'il importe de donner plus que jamais la parole aux femmes pour qu'elles puissent produire des analyses différentes et originales des situations conjugales.
Revenir en haut Aller en bas
yasmine172
Senior


Nombre de messages : 746
Date d'inscription : 23/10/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Ven 22 Déc - 14:17

salam
Je passe en coup de vent et je livre rapidos quelques remarques
L’initiateur de ce thread a du voir ou écouter des choses pour se livrer à des généralisations, malgré tout le vocabulaire précieux utilisé et l’analyse je vois ce thread comme étant une réaction protectrice envers les personnes de mêmes origines que lui (c’ets une hypothèse je me trompe peut être) ..dans ma famille il y a ce qu’on appelle des « couples mixtes « (une cousine mariée à un converti, un cousin lointain mariée à une espagnole) et en rencontrant les familles des uns et des autres je n’ai pas remarqué qu’il y a ce genre de rapport , quoique il y a aussi une certaines peur de l’autre : peur de l’image qu’on peut avoir des uns et des autres ..
Les relations humaines sont complexes, dans le domaine associatif ou dans l’entreprise jouer sur le capital séduction est très mal vu et ça se termine en général très mal c’est une chose que n’importe quel spécialiste de management peut l’affirmer ...ce sujet me rappelle une discussion que j’ai eu avec un responsable d’une association ethnique qui est lui-même proche d’un certain milieu( argent, pouvoir) du fait de son travail, il disait lui-même que ce genre de rapport est néfaste et il ne se limite pas à une ethnie : il a tout fait par exemple pour renverser ll’ancien président de son association malgré toute sa compétence du fait qu’il a instauré un climat mal sain au sein de l’association à cause de ses aventures… et il a été limogé sans merci de même je peux donner plein d’exemples au sein de l’entreprise et qui se terminent trop mal ..
L’ethnocrate caucasien tel qu’il est décrit et qui peut être un musulman sociologique ou autres .. est tout simplement une personne médiocre et sans intérêt .. et ça existe dans toutes les communautés humaines ..je crois qu’on peut expliquer certains comportements en analysant la psychologie des personnes plutôt que tout expliquer en se basant sur l’ethnie, colonisation ... dans ce genre de rapport la responsabilité est double et il n y a pas de victimes : on est colonisé parce qu’on est colonisable
Revenir en haut Aller en bas
Sun-Tzu
Junior


Nombre de messages : 30
Date d'inscription : 21/12/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Dim 24 Déc - 15:48

As-salam alaykoum wa rahmatoullah wa barakatou

Il est assez normal que vous réagissiez ainsi jost vu votre position. Mais la question, pour moi, ne porte pas sur les relations entre deux individus mais sur les structures de dominations existantes au sein d’une société. Il y a un rapport de domination basé sur la race en France qui fait des caucasiens les dominats.

Haz, j’adhère en parti à vos propos en se qui concerne les pressions sociales qui fond que des non musulmans se convertisses juste pour ce marier. Mais je décrivais un autre problème qui est celui d’hommes non-musulmans qui se fond passé pour musulman afin de séduire des femmes musulmanes. Cette technique est fréquemment employé sur les forums par certains intervenants.

wa salam alaykoum
Revenir en haut Aller en bas
Abd95
Confirmé


Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Mar 26 Déc - 11:56

As salam aleykum

Les juifs ont un très bon proverbe à cet égard, ils disent : "un juif, ce n'est pas tant quelqu'un qui a des parents juifs que quelqu'un qui a des enfants juifs" ...

Or je pense qu'on peut mesurer ces paroles à l'aune de leur longue expérience de la vie en position de minorité ...

Tout cela pour dire que les enfants sont la vérité d'un mariage, celui qui donne une éducation religieuse à ses enfants, qui leur inculque les principes moraux nécessaires, qui les instruit dans la langue arabe, celui-là, quelqu'il soit, est très certainement musulman car il a fait plus pour l'islam que quiconque passant son temps à discourir sans jamais agir concrètement.

A ce tarif, je pense qu'il faudrait aussi compter avec tous ces hommes dits musulmans qui se lient à des femmes françaises et ne se préoccupent pas le moins du monde de l'éducation religieuse de leurs propres enfants (et je connais de nombreux cas personnellement).

En somme, les hommes et les femmes sont sur le même plan concernant leurs responsabilités et leurs devoirs, il n'y a pas à tenter d'établir une balance qui séparerait les bons des mauvais couples en vertu de l'origine ethnique de l'un des conjoints, puisqu'il y a une façon toute simple de se rendre compte de la sincérité de leur engagement envers Dieu et son Prophète (sws).

On juge un arbre à ses fruits ...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.elirshad.com/
Misanthrope
Junior


Nombre de messages : 54
Date d'inscription : 29/11/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Mar 26 Déc - 12:23

Salam,

Je pense qu'avant de critiquer les autres, balyaons de vant notre propre porte. Moi je suis musulman, tunisien et noir. Alors ce genre de post me révolte un peu quand je vois combien le racisme perdure au sein de notre communauté, je comprend qu'il est facile de se proclamer musulman.
Combien de fois j'ai entendu des freres et des soeurs musulmans maghrébins m'avouer que leurs parents ne veulent pas de noirs à la maison. Pourquoi ? Bien sur le noir, l'Africain est inférieur à l'arabe, meme si l'arabe est inférieur au blanc. Et apres on critique les français ???

Franchement, ça fait tres mal, cette manière de pensée occidentale chez chez musulmans arabes/maghrébins me révolte surtout quand ils se plaignent qu'on soit raciste avec eux.

Je pense qu'il y a un gros de travail à faire sur nous meme avant de critiquer l'etranger.

Wassalam !
Revenir en haut Aller en bas
Carolina
Junior


Nombre de messages : 69
Date d'inscription : 05/10/2006

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Dim 31 Déc - 4:07

Salem

Si ce sujet vous révolte (ça semble être le cas), ce n'est pas une mauvaise chose. Aller plus loin et on comprendra pourquoi on se révolte. Finalement Sun-tzu n'a pas complètement tort même si oui on peut revenir sur certains termes qu'il emploie, certaines tournures un peu trop simples (les sabyliens aiment la complexité Wink ).
On ne va pas se voiler la face, vous savez très bien qu'il y a des hommes mal intentionnés qui sont attirés par des femmes d'autres "origines" qu'eux, pas seulement des beurettes mais aussi des Russes, des Européennes de l'Est et ce n'est pas par amour, en tout cas pas vraiment. Je ne sais pas si on peut appeler ça de la domination ethnocrate mais je sais que beaucoup de femmes se font berner par des hommes qui ne cherchent qu'à assouvir de vieux fantasmes pas très propres. Il suffit d'aller sur les sites de rencontre pour s'en rendre compte, beaucoup d'hommes ont des critères très stricts dans leur choix physique et beaucoup demandent des femmes étrangères ou d'origine immigrée. Sans compter tous les malades racistes qui balancent des obcénités sur le net concernant les musulmanes.
Bien sûr que ce n'est qu'une partie du vaste problème des relations mixtes mais ce n'est pas parce que c'est le moins relusant qu'on doit l'ignorer ou s'en révolter pour finalement tourner le dos à toute conversation.
Et vous savez, sur le sujet lui-même, j'ai déjà eu l'occasion de constater que ce que dit Sun-Tzu est vrai. J'ai connu un homme qui est en couple avec une Marocaine et qui a un discours très dur avec les Arabes masculins, en se félicitant finalement d'être plus ouvert qu'eux sur la question de la mixité. Je n'ai pas trouvé ses discours très plaisants pour sa copine parce que lui aussi la considère un peu comme un objet.
Revenir en haut Aller en bas
Romain B
Invité



MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Mar 22 Juil - 8:48

Une remarque : Dipesh Chakrabarty n'est pas une historienne, mais un historien.
Revenir en haut Aller en bas
Ibrahim AbdAllah
Nouveau


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 21/01/2011

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Ven 21 Jan - 6:16

bismillah ar-rahman ar-rahim

Je profite de mon premier poste pour réagir à ce texte, en essayant de vexer le moins possible les différents intervenants :

L'auteur de ce texte, semble avoir lu Frantz Fanon, et l'avoir très mal compris.

Il fait l'erreur commune, de déplacer la situation coloniale à la France post-coloniale. Si des situations peuvent parfois se ressembler, elles ne peuvent jamais êtres les mêmes.

La première erreur pour moi est de ne pas situer très bien l'ennemi : c'est d'abord "l'éthno-crate" de ce terme, je crois comprendre : "Celui qui jouit du privilège de son ethnie, réel ou supposé".

Jusqu'à la tout va bien, puisque l'ennemi designé est celui qui profite de sa position "ethnique" pour en tirer une jouissance, ce qui n'est évidemment pas le cas de tous les blancs ni de leur majorité.

Puis on passe directement à l'amalgame " le dominant, c'est à dire le blanc, le gaulois", tout d'abord tous les blancs ne sont pas gaulois, une majorité de gens de son pays ont des origines espagnols, italiennes ou autres, donc qui n'héritent pas "biologiquement" d'un "complexe du colon" qui SERAIT héréditaire.

De plus tous les blancs ne sont pas dominants, le blanc de cité, de quartier populaire n'est pas très différent de son voisin arabe ou noir, ils ont grandit dans les mêmes rues, eu les mêmes classes et connaissent les mêmes galères...

La preuve c'est qu'on découvre nos différence arriver à l'adolescence, à l'age des premières sorties et des premiers boulots, avant il n'existe aucune différence.

évidemment qu'il y'a un handicaps de caste dans ce pays, mais il ne s'agit pas de tout nier. Il existe bon nombre de blanc qui sont caissier, agent de sécurité, ouvrier, RMIste, manutentier et qui sont clairement dominer. Comme il existe des noirs ou des arabes qui sont chef d'entreprise, cadres supérieurs ou traders.

D'où les limites de cette analyse "coloniale" de notre société. Car la société coloniale mélange caste et classe et ne tolère aucun transfuge, contrairement à notre société post-colonial.

Les identités ne sont plus figés comme elles-ont pu l'être, elles se mélangent d'un coté et se rétracte de l'autre, ce texte penche vers la seconde option en se constituant comme une attaque à peine voilée envers les couples mixtes, suspect de toutes les perversités.

Le fait d'y apposer une introduction pareil ressemble beaucoup au fameux "je ne suis pas raciste mais".

La vision post-racial est une injonction coranique, Allah n'est ni d'Orient, ni d'Occident et il nous appelle à nous rencontrer. De plus l'identité musulmane à dépasser tout clivage de sexe, race ou classe et c'est clair dans la doctrine du Tawhid, l'Humanité est Une.

Diviser l'humanité c'est rompre le Tawhid.

Ce texte soulève cependant de vrai question, car il est vrai que le "fantasme" de la beurette existe réellement, que le discours dominant pue le colonialisme, que tout ce qui n'est pas blanc est systématiquement déprécié...

mais le fantasme de la "blanche" ultra sexualisé et forcément "open" n'existe-il pas de l' "autre coté" ? Si on veut parler Fanon, autant y'aller à fond, Peau Noir Masques blancs traitent des deux questions...


As-salam aleykum
Revenir en haut Aller en bas
Ren'
Junior


Nombre de messages : 36
Age : 38
Localisation : France
Date d'inscription : 07/02/2009

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Mer 2 Fév - 22:18

Ibrahim AbdAllah a écrit:
Le fait d'y apposer une introduction pareil ressemble beaucoup au fameux "je ne suis pas raciste mais"
En effet.
Revenir en haut Aller en bas
http://blogren.over-blog.com/
rayon de soleil
Nouveau


Nombre de messages : 5
Date d'inscription : 20/01/2012

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Ven 20 Jan - 21:40

Salam aleykoum
J'ai pas tout lu ,mais je vais quand meme donné mon sentiment.

L'article est en partie vrai.D'abord parce que la lutte de l'appropriation des coeurs des femmes maghrebines ne passent pas forcement par un enjeu racial,mais plutot cultuel.
L'occident traverse une crise identitaire tandisque le monde musulman essait de se reapproprier sa culture dans le sens inverse,alors c'est pour cela que pour voir la regression de la progression de l'islam en terre chretienne ,on a vu le jour NPNS,qui ont été fabriquer pour diaboliser l'image des maghrebins aupres des maghrebines.

Ensuite,je veux donner en exemple l'attaque frontale de l'islam à travers les femmes avec l'apparition dfe lois anti burqua et recemment celle contre le voile des nounous nous rappellent l'episode du devoilement forcée des femmes en Algerie.On utilise les femmes pour atteindre l'islam
Mais en meme temps ,nos sociétes du maghreb sont hyper machistes et hyper patriarcal au possible.Et l'occident ,a bien compris qu'en utilisant le thème de la femme pour s'attaquer à l'islam,il appuyait sur un point sensible.
Revenir en haut Aller en bas
Khady
Nouveau


Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 21/04/2015

MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Mar 21 Avr - 22:46

De bons souvenirs avec ce sujet...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L’ethnocrate caucasien et la « beurette »   Aujourd'hui à 0:45

Revenir en haut Aller en bas
 
L’ethnocrate caucasien et la « beurette »
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rhésus
» Proverbe caucasien

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum général-
Sauter vers: